flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Projet de la matière – Odile Duboc – Mémoire(s) d’une œuvre chorégraphique (+ DVD)
Julie Perrin [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Arts de la scène & arts sonores [tous les titres] – collection Nouvelles scènes [tous les titres]
Julie Perrin Projet de la matière – Odile Duboc Mémoire(s) d’une œuvre chorégraphique (+ DVD)
Coédition avec le Centre National de la Danse.
paru en 2007
édition française
19 x 23,5 (broché)
208 pages (ill. coul. et n&b)
30.00 €
ISBN : 978-2-84066-201-3
EAN : 9782840662013
en stock
 
L'histoire d'une œuvre chorégraphique emblématique dans le parcours d'Odile Duboc comme dans l'histoire de la danse en France, dont les multiples identités, de ses prémices à ses manifestations successives, sont dévoilées au travers des témoignages de ses différents acteurs (chorégraphe, interprètes, artiste plasticienne…) et d'un DVD de la captation de la pièce, mise en images par Laszlo Horvath en 2003.
Cet ouvrage retrace l'histoire d'une œuvre chorégraphique, de ses prémices à ses manifestations successives : Projet de la matière d'Odile Duboc et Françoise Michel, créé en 1993 et repris dix ans plus tard.
Les témoignages de ses différents acteurs conduisent à faire surgir les enjeux esthétiques et les forces qui sous-tendent l'œuvre. La mémoire constitue le cœur de cette réflexion, une mémoire entendue successivement comme processus sensoriel de mise en mouvement des corps, comme projet de remémoration d'une œuvre passée, et comme construction d'un récit complexe, témoignant d'expériences parfois contradictoires.
Conçu en 1993, Projet de la matière représente pour Odile Duboc « une aventure forte qui marque une vie. » La chorégraphe a développé un processus de création original qui laisse une large place à l'expérimentation des interprètes : « Ils étaient tout à coup en mouvement, dans des mouvements organiques et justes, dans la mémoire dynamique des éléments que je cherchais à leur transmettre depuis toujours. »
La reprise de cette pièce, en 2003, est l'occasion d'interroger ses différents acteurs : ceux de la création (chorégraphe, interpètes, éclairagiste, plasticienne, scénographe, compositeur, costumière) et les danseurs qui 'ont rejointe dix ans plus tard. Ce livre se fait l'écho de leurs réflexions, de leurs recherches, de leurs interrogations. Il dévoile les différentes identités d'une pièce emblématique dans le parcours d'Odile Duboc, comme dans l'histoire de la danse en France.
Initiée dès l'âge de quatre ans à la danse classique, Odile Duboc (née en 1941) découvre très vite, en autodidacte, d'autres formes de danses. Dans les années 1970, à Aix-en-Provence, elle crée sa propre école, Les Ateliers de la danse. Après une longue période d'enseignement, elle décide de se consacrer essentiellement à la chorégraphie. Elle présente en 1981 un solo intitulé Languages clandestins, conçu avec Françoise Michel, avec qui elle fonde en 1983 à Paris une compagnie qu'elles baptisent Contre Jour, en écho à leur association, celle d'une chorégraphe et d'une éclairagiste. Plusieurs œuvres naîtront de cette collaboration qui dure depuis plus de vingt-cinq ans. Insurrection (1989) révèle la chorégraphe aux yeux du grand public. De 1990 à 2008, Odile Duboc dirige le Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort. Elle y crée notamment Projet de la matière (1993), trois boléros (1996), avec Boris Charmatz, Comédie (1998), À la suite... (1999), J'ai mis du sable exprès, vite fait, comme ça dans mes chaussures (2001) en direction du jeune public, trio 03 (2003), Rien ne laisse présager de l'état de l'eau (2005). Dès les années 1980, elle conçoit également des créations en extérieur, impliquant des danseurs et des amateurs : Vol d'oiseaux (1981), Entr'actes (1983), 7 jours / 7 villes (1992) ou La pierre et les songes (2007).
Odile Duboc répond par ailleurs aux commandes de diverses institutions comme le Centre national de danse contemporaine d'Angers, les conservatoires de musique et de danse de Paris et de Lyon, les opéras de Paris, de Rouen et de Lyon, le Centre national de la danse ou le Ballet du Rhin... En 1999, elle reçoit le prix SACD pour la chorégraphie.
Elle a également partagé son savoir du mouvement avec d'autres artistes de la scène par son enseignement auprès de jeunes comédiens (École de la Comédie de Saint-Etienne ou du Théâtre national de Strasbourg) ou par ses collaborations à des mises en scène de théâtre et d'opéras. Elle a ainsi participé aux projets de Ludovic Lagarde, de François Berreur, de Jean-Claude Berrutti...
Odile Duboc est décédée à Paris le 23 avril 2010.
Julie Perrin est enseignante-chercheuse au département danse de l'université Paris 8 Saint-Denis. Ses recherches portent sur la danse contemporaine à partir de 1950 aux États-Unis et en France.