flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Transphère n° 06 – Rio, Tokyo, Paris – Des villes, des Jeux
Oscar Oiwa [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Art contemporain [tous les titres] – collection Monographies [tous les titres]
Textes de Aomi Okabe et Germain Viatte.
2019 (parution prévue au 4e trimestre)
édition bilingue (français / anglais)
21 x 29,7 cm (broché, couv. à rabats)
56 pages (ill. coul.)
10.00 €
ISBN : 978-2-37896-104-6
EAN : 9782378961046
à paraître
 
Le catalogue de l'exposition de l'artiste brésilien d'origine japonaise Oscar Oiwa à la Maison de la Culture du Japon, sixième volet de Transphère – série d'expositions qui ouvre le champ aux imaginaires d'artistes émergents et de talents confirmés originaires du Japon ou inspirés par ce pays.
Le catalogue débute avec la présentation de Zeus, dieu d'Olympie, le monumental triptyque au feutre et au fusain qu'Oscar Oiwa a réalisé pour cette exposition. Evoquant elles aussi les trois villes olympiques, ses peintures à l'huile inédites sont intégralement reproduites.
Dans son essai, Aomi Okabe, la commissaire de l'exposition, retrace brièvement l'histoire des Jeux olympiques avant de présenter le parcours de l'artiste-voyageur Oscar Oiwa. L'aspect prophétique de ses toiles et sa vision hallucinée de notre monde sont ensuite décryptés par Germain Viatte.
Une galerie de photographies des peintures de la Japonaise Makiko Tanaka et de celles de la Française Camille Fontaine complète l'ouvrage en apportant deux autres visions très personnelles sur les Jeux olympiques.
Publié à l'occasion de l'exposition éponyme à la Maison de la Culture du Japon à Paris, du 18 septembre au 14 décembre 2019.
Né en 1965 à São Paulo, de parents japonais émigrés au Brésil, Oscar Oiwa est diplômé d'architecture à l'université de São Paulo. Il part s'établir en 1991 à Tokyo, où pendant une dizaine d'années il réalise et expose tableaux, installations et oeuvres d'art public, avant d'émigrer à New York en 2002. Son installation aux États-Unis ne l'empêche pas de faire de longs séjours au Japon pour créer et exposer, à tel point qu'il a, au total, vécu environ quatorze années dans ce pays.
Artiste doté d'une vision et d'un regard sur le monde d'une grande originalité, ses toiles de grandes dimensions, tour à tour sombres et lumineuses, où le tragique et la nostalgie voisinent souvent avec l'humour, donnant une image satirique de la société actuelle vue d'un futur proche, sont très appréciées aussi bien au Japon qu'à l'étranger ; certaines sont conservées dans d'importantes collections publiques au Japon (Musée national d'art moderne de Tokyo, musée d'Art contemporain de la Ville de Tokyo, musée d'Art contemporain de la ville de Hiroshima et musée d'Art contemporain du XXIe siècle de Kanazawa), ainsi qu'aux États-Unis et au Brésil. Connu également pour ses fresques géantes qui font ressentir la magnificence de l'univers, il a participé à de nombreux festivals d'art contemporain, comme la Triennale d'Echigo-Tsumari ou la Triennale de Setouchi.