flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
L’espace d’un instant
Zineb Sedira [tous les titres]
Jeu de Paume [tous les titres] Monographies [tous les titres]
Zineb Sedira L’espace d’un instant
Textes de Marta Jecu, Gilane Tawadros, José Miguel G. Cortès, Pia Viewing, Zineb Sedira.

Conception graphique : Geoffrey Saint-Martin.
2019 (parution prévue au 4e trimestre)
édiiton bilingue (français / anglais)
24 x 31 cm (broché)
168 pages (ill.)
35.00 €
ISBN : 978-2-915704-90-7
EAN : 9782915704907
à paraître
 
Ce catalogue accompagne l'exposition de Zineb Sedira au Jeu de Paume, qui couvre une période allant de 1998 à aujourd'hui et des médiums aussi divers que la vidéo, le film, l'installation et la photographie. Plusieurs des installations présentées reflètent son intérêt pour la collecte, l'enregistrement et la transmission d'histoires. L'évolution de la forme, de la fonction et de l'effet des images dans les sociétés du monde s'inscrit dans son rapport au matériau d'archive.
L'exposition, qui réunit cinq installations multimédia et un certain nombre d'œuvres photographiques et filmiques, éclaire les différents bouleversements qu'a connus le xxe siècle : l'intense développement de l'industrie automobile (The End of the Road, 2010) et l'essor du fret, correspondant à l'exploitation et à la transformation globale, sous l'égide des pays occidentaux, des ressources primaires et secondaires, conséquence directe de l'impérialisme (Lighthouse in the Sea of Time, 2010 ; Broken Lens, 2011 ; Transmettre en abyme, 2012) ; l'histoire et l'indépendance des pays colonisés du continent africain, en particulier de l'Algérie (Standing Here Wondering Which Way to Go, 2019 ; Laughter in Hell, 2018). Par son implication personnelle et sa présence physique dans ses œuvres, Sedira établit un rapport direct entre leur nature documentaire et son engagement d'artiste, qu'elle voit comme un engagement du côté de la société et de la démocratie.
Coproduite par le Jeu de Paume et présentée pour la première fois, Standing Here Wondering Which Way to Go (2019) est née d'une réflexion sur la période utopique que furent les années 1960, en particulier sur le rôle qu'eut l'Algérie dans les mouvements de libération africains après son indépendance, en 1962. L'artiste a eu l'idée de cette œuvre en explorant les archives cinématographiques d'Alger, où elle a découvert de nombreux films militants des années 1960. Dans cette œuvre, se côtoient des documents d'archives, des séquences de films trouvés, divers objets faisant référence à l'éthos artistique de l'époque ainsi qu'un diorama du salon de Sedira contenant aussi bien ses meubles que ses affaires personnelles, et qui sont ici partagés avec le public.
Publié à l'occasion de l'exposition éponyme au Jeu de Paume, Paris, du 15 octobre 2019 au 19 janvier 2020.

Marta Jecu est commissaire d'exposition indépendante et chercheuse à l'IMéRA – Institut d'études avancées de l'université d'Aix-Marseille.

Gilane Tawadros est autrice et commissaire d'exposition. Elle a fondé et dirigé l'Institute of International Visual Arts (Iniva) de Londres, agence culturelle de réputation internationale qui, pendant plus d'une décennie, a été à la pointe des débats artistiques et culturels aux plans national et international.

José Miguel G. Cortès est titulaire d'un doctorat en philosophie de l'université de Valence, Espagne, et maître de conférences en théorie de l'art à la faculté des beaux-arts de l'université polytechnique de Valence.

Pia Viewing est commissaire d'expositions historiques et contemporaines au Jeu de Paume.
Née en 1963 à Paris, Zineb Sedira vit à Londres depuis 1986 et travaille entre Alger, Paris et Londres. Elle mène, aux moyens de la photographie, de la vidéo et de l'installation, une réflexion globale, à la fois esthétique, culturelle, historique et politique, sur les problématiques de l'identité culturelle, du déplacement et de la mémoire en relation avec l'histoire récente.
Son travail a été présenté au sein de nombreuses expositions personnelles, entre autres à la Photographer's Gallery (Londres, 2006), au Wapping Project (Londres, 2008), au New Art Exchange (Nottingham, 2009), au Pori Museum (Finlande, 2009), au Bildmuseet de l'université d'Umeå (Suède, 2010), à la Kunsthalle Nikolaj (Copenhague, 2010), au Palais de Tokyo (Paris, 2010), au [mac] musée d'Art contemporain de Marseille (2010), au Blaffer Art Museum, University of Houston, au Prefix Institute of Contemporary Art de Toronto (2010), au Charles H. Scott Gallery à Vancouver, au Blaffer Art Museum, Houston (2013), à Art On the Underground, Londres, (2016), à la Sharjah Art Foundation (Émirats arabes unis, 2018) et au Beirut Art Center (Beyrouth, 2018).
Zineb Sedira est à l'origine d'aria (artist residency in algiers), une résidence d'artistes à Algers qui soutient le développement de la scène artistique contemporaine en Algérie à travers des échanges interculturels et des collaborations.