flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Ecart – Genève 1969-1982
MAMCO [tous les titres] Histoire à l'essai & archives contemporaines [tous les titres]
  Ecart Genève 1969-1982
Edité par Lionel Bovier et Christophe Cherix.
Textes de Lionel Bovier, Elisabeth Jobin & Yann Chateigné, Christophe Cherix, John M Armleder, Adelina von Fürstenberg, Jean-Christophe Ammann, Giuseppe Chiari, Olivier Mosset, Dick Higgins, Anna Banana, Groupe Ecart, Dieter Schwarz, Catherine Quéloz, Christian Besson, Rainer Michael Mason.

Publié avec la HEAD, Genève.
paru en mars 2019
édition française
17 x 24 cm (broché, sous jaquette)
216 pages (ill. coul. et n&b)
25.00 €
ISBN : 978-2-940159-98-7
EAN : 9782940159987
en stock
 
En 1969, John M Armleder cofonde à Genève l'Ecart Performance Group avec Patrick Lucchini et Claude Rychner. Cette aventure artistique collective, placée dans la continuité du mouvement Fluxus, se développe ensuite pour devenir une galerie autogérée, une maison d'édition, une librairie… Basé à Genève, le groupe Ecart est reconnu comme l'un des relais importants de l'art expérimental des années 1970 en Suisse. Le MAMCO propose la réédition augmentée de l'ouvrage de référence sur une période de l'art suisse et européen particulièrement foisonnante et provocante, encore trop peu documentée.
L'histoire de l'art n'aime pas les groupes. Elle préfère les héros solitaires. Il lui faut de grands artistes, d'irréductibles individualités : trajectoires singulières, étoiles fixes, chefs d'œuvre intemporels. Authenticité, sérieux, sincérité, originalité, cohérence, identité, continuité sont quelques-unes de vertus cardinales de son idéologie latente. Le collectif, le contagieux, l'échangisme, l'anonymat, l'éphémère, le négligé, l'erratique, le gratuit, l'infime, le divers, le multiple, l'indiscernable, le je-ne-sais-quoi et le presque-rien, le je-ne-sais-pourquoi et le presque-trop, l'insituable, l'infantile, le farfelu, la confusion des genres, le sans queue ni tête appliqué, le minutieux en vain, l'accumulé en pure perte, les loisirs de la poste, la promenade, le lacunaire, l'indiqué en passant, les désinvolteface, les conversations inconservables, les bribes, le banal, l'ambigu, le bien imité, les dénégations de pouvoir, les délégations d'impouvoir, les stratégies du plus petit décalage commun, l'inframince vu au téléscope, les tactiques d'indifférence, le quotidien à géométrie variable, le thé à toute heure, les éternités parallèles, l'interchangeable généralisé, etc. – autant de trous noirs du discours historiographique dominant. D'où l'opportunité, par exemple, de cette première enquête méthodique sur l'un des confettis de l'empire invisible de l'art expérimental dans les années 1970 : Ecart, groupe (au moindre sens du terme) d'activistes de l'inutile, ayant sévi à Genève et ailleurs dans le monde, entre 1969 et 1982.
Nouvelle édition augmentée de l'ouvrage paru en 1997 (ISBN 978-2-940159-07-9).