flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
The Thin Red Line
David Ostrowski [tous les titres]
Mousse [tous les titres] Mousse Publishing (livres) [tous les titres]
David Ostrowski The Thin Red Line
Textes de Tenzing Barshee, Elisa R. Linn, Gregor Quack, Torsten Schmidt, Lennart Wolff.

Publié avec Karma Books.
paru en février 2019
édition anglaise
20 x 28 cm (broché)
128 pages (ill. coul.)
30.00 €
ISBN : 978-88-6749-366-1
EAN : 9788867493661
en stock
 
Une exploration de l'absence et de la présence de la couleur (rouge).
David Ostrowski élargit le spectre de sa méditation sur la couleur rouge avec The Thin Red Line. Le peintre allemand expérimente depuis longtemps les teintes chromatiques sur fond blanc ou neutre, mais il lui a fallu presque une décennie pour revenir à la recherche de la teinte écarlate, une coloration comportant des implications sociales et culturelles, en plus de jouer un rôle fondamental dans l'histoire de la peinture. Elaboré à partir de matériaux trouvés et de toiles peintes à l'acrylique et à la laque, le travail récent d'Ostrowski est une exploration de l'absence et de la présence de la couleur.
Publié à l'occasion de la première exposition personnelle de l'artiste à Londres, le catalogue, caractérisé par un Pantone rouge qui change de ton lorsqu'il est imprimé sur des pages de trois papiers différents, reflétant les recherches chromatiques de l'artiste, est conçu comme une partie intégrante de l'exposition, comprenant une série de textes commandés à des écrivains et à des universitaires, avec le mot « rouge » comme seule instruction.
Publié à l'occasion de l'exposition éponyme à Sprüth Magers, Londres, de novembre 2018 à janvier 2019.
Expérimentant avec le geste, l'accident et l'imperfection, le travail pictural de David Ostrowski (né en 1981 à Cologne) se caractérise par l'utilisation d'une palette de couleurs réduite sur de vastes surfaces presque vides. Dans un style minimaliste et apparemment nonchalant, l'artiste emploie la laque, la peinture aérosol et les matériaux trouvés, qu'il utilise également pour ses collages. Ses compositions expriment la contingence et le caractère irréversible de l'action, invitant le spectateur à une expérience haptique dans laquelle chacun des éléments semble devoir autant au hasard qu'à l'évidence de la beauté.