flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Déluge & retrait
Yvan Salomone [tous les titres]
Frac Bretagne [tous les titres]
Yvan Salomone Déluge & retrait
Textes de Christian Bernard, Jean-François Chevrier, Didier Semin, entretien avec Yvan Salomone par Erik Verhagen.

Conception graphique : Jérôme Saint-Loubert Bié.
paru en novembre 2018
édition française
22 x 24 cm (broché, couv. à rabats) + insert
528 pages (ill. coul.)
30.00 €
ISBN : 978-2-906127-57-9
EAN : 9782906127579
en stock
 
Pensée comme une suite aux trois ouvrages édités entre 2010 et 2017 par le Mamco, cette monographie est une compilation d'images trouvées associées à la propre production photographique d'Yvan Salomone. Elle présente également un entretien avec l'artiste et des textes inédits sur sa pratique.
« Ce livre est une suite aux trois livres édités par le Mamco (Genève) dont le premier le fut en 2010, intitulé Le point d'Ithaque (composé d'un ensemble de 600 textes se rapportant aux 600 premières aquarelles 1991-2006), suivi en 2014 par un premier inventaire des aquarelles produites entre 1991 et 2006, intitulé Zoneblanche puis en 2017 par un deuxième inventaire reproduisant les aquarelles produites entre 2006 et 2017 et intitulé Evaporation.
Dès 1994, la première compilation, tirée à 120 exemplaires, rassemblait les 120 premières aquarelles reproduites fortement tramée et en noir et blanc avec en vis-à-vis la photocopie de 120 chroniques hebdomadaires sur les cours des matières premières du quotidien Le Monde. Suivront, pour chaque exposition, une nouvelle tentative d'articulation : maigres reproductions et documents divers : répétition d'un entonnoir retourné, vue microscopique de graminées, contaminations diverses, ustensiles de cuisine, still de films de propagande, photocopies de page de livres divers (poésie, littérature, théâtre, essais) un grand nombre de collages réduit au minimum c'est-à-dire dans un rapport d'un sur un, montages divers, etc. Tout cela accompagné de ma propre production d'images photographiques dont la nécessité s'impose et que je constitue en complète indépendance de mes repérages dédiés aux futures aquarelles. De tout ce lent ajustement ne se dégage aucune volonté de narration… aucune histoire sinon à chercher une température idéale… Si les aquarelles se suivent les unes après les autres depuis août 1991, les photographies qui se distinguent de celles qui peuvent devenir le motif d'une prochaine aquarelle, s'articulent avec complexité et en étroite relation avec la première série tout comme avec la série des notes automatiques, retardataires et souterraines. Les documents photographiques me sont réclamés par une logique mais aussi par un climat, qui petit à petit, s'en dégage. Souvent suite à la vision d'un rêve, l'image est mise en place, comme celle d'une boîte en carton vide flottant sur une petite surface d'épis décapités d'un champ de blé voisin dont la mise en scène et l'enregistrement furent réalisés dans les heures qui suivirent la nocturne apparition, ou un couteau à moitié plié et planté dans le manche de l'un de mes pinceaux en équilibre décentré sur le bord de la table de travail comme l'image que je me fais du mécanisme de l'inconscient. »
Yvan Salomone
Publié à l'occasion de l'exposition éponyme au Frac Bretagne du 15 juin au 26 août 2018.
Le travail d'Yvan Salomone (né en 1957 à Saint Malo, où il vit et travaille) commence par la reproduction sur format identique d'images qui sont ensuite retravaillées et recadrées. S'obligeant à suivre un protocole très strict, il réalise chaque semaine une aquarelle, à partir de photographies donnant à voir des lieux délaissés, périphériques, sans vie humaine. La singularité de l'œuvre de Salomone se situe dans cette rencontre anachronique et inattendue entre le classicisme de la technique et l'approche résolument contemporaine du sujet. L'artiste a consacré une part importante de son travail à la représentation de sites portuaires de sa région natale, qu'il a élargie ensuite aux images de chantiers et autres terrains vagues.