flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Estampes
Otto Dix [tous les titres]
Centres d'art, musées, galeries & varia [tous les titres]
Otto Dix Estampes
Textes de Marie Gispert, Itzhak Goldberg, Claudia Emmert, Ina Neddermeyer.

Publié par le musée de l'Abbaye Sainte-Croix – MASC, Les Sables d'Olonne.
paru en octobre 2018
édition française
21 x 23 cm (broché)
192 pages (ill. coul. et n&b)
35.00 €
ISBN : 978-2-913981-66-9
EAN : 9782913981669
en stock
 
Ce catalogue dédié aux estampes d'Otto Dix révèle un ensemble de gravures sur bois, d'eaux-fortes et de lithographies, auxquelles l'artiste se consacra tout au long de sa carrière en parallèle à son œuvre picturale, issues de la collection du Zeppelin Museum de Friedrichshafen, en Allemagne. Une section iconographique thématique et une série d'essais reviennent sur les thèmes de prédilection d'Otto Dix – le nu, le portrait, la ville, la religion et la guerre – symptomatiques de sa volonté de saisir l'homme dans son entier, de la naissance jusqu'à la mort, comme un être de chair, de palpitations et de sang.
Cette monographie, constituant le 136e numéro des Cahiers de l'Abbaye Sainte-Croix, est publiée à l'occasion de l'exposition éponyme au musée de l'Abbaye Sainte-Croix – MASC, Les Sables d'Olonne, du 14 octobre 2018 au 13 janvier 2019.
L'œuvre et la vie d'Otto Dix (1891-1969), artiste reconnu aujourd'hui comme l'un des peintres allemands les plus importants du XXe siècle, ont traversé des temps d'une violence et d'une cruauté extrêmes. Elles furent irrémédiablement marquées par les horreurs de la Première Guerre mondiale, à laquelle l'artiste participa comme engagé volontaire puis par le nazisme, qui stigmatisa son œuvre comme « art dégénéré ».
Otto Dix, malgré la tourmente, fit de la représentation fidèle de la réalité, tout aussi cruelle soit-elle, son credo, et fut, à l'instar de Francisco de Goya, un témoin implacable de la société de son temps dont il saisit les fastes et la décadence, les crimes et les souffrances, dans une œuvre sans concession qui restitue la vérité dans toute sa crudité. Son style tranchant oppose à une technique virtuose et réaliste, empruntée aux maîtres anciens (Baldung-Grien, Cranach, Altdorfer) des sujets modernes, reflets de la société de l'entre-deux-guerres – scènes de crimes, de rue ou de cabarets.