flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Architecte libre
Guy Rottier [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Architecture [tous les titres]
Edité par Abdelkader Damani.

Publié avec le Frac Centre-Val de Loire.
parution prévue en 2019
ISBN : 978-2-37896-037-7
EAN : 9782378960377
à paraître
 
Monographie complète dédiée à l'une des figures artistiques et architecturales les plus originales de la seconde moitié du XXe siècle.
Publié suite à l'exposition éponyme produite par le Frac Centre-Val de Loire aux Tanneries, centre d'art contemporain d'Amilly, durant la première Biennale d'Architecture d'Orléans, du 13 octobre 2017 au 1er avril 2018.
Néerlandais né en Indonésie puis naturalisé français, lycéen à Grasse puis travailleur forcé à Iéna, étudiant en école d'ingénieur à La Haye puis en architecture à Paris, émigré volontaire à Nice, à Damas puis à Rabat, avant de revenir finir ses jours à Belvédère… Guy Rottier est l'auteur d'une œuvre multiple et inclassable, dans laquelle dialoguent art et architecture, poésie et technique, où se croisent autant la silhouette de Le Corbusier, l'élan futurologique de son ami Michel Ragon que l'iconoclasme – « 40° au-dessus de dada » – des artistes de l'école de Nice, ou celui – quelques degrés au-dessous de la ceinture – du dessinateur Jean-Marc Reiser.
Avec un style insolite, fulgurant et sans compromis, Guy Rottier entendait renouveler radicalement le langage architectural au même titre que les modes d'habiter. Sans jamais faire système. Espiègle, fantasque, libre, Guy Rottier a défendu sa vie durant une approche de l'architecture plus joueuse que divertissante, plus enfantine que puérile, défiant toutes les lois – celles de la tradition comme celles de la gravité – pour instiller dynamisme et mouvement dans l'ordre trop sclérosé de ce monde : « les hommes construisent, d'autres envahissent, s'installent, démolissent puis reconstruisent. C'est le même homme, architecte par nature qui, jusqu'à l'apocalypse, bâtit, efface et recrée une agglomération, un quartier, une maison. Parce que tout change… parce que tout doit changer : le relief du monde, la nature des choses, la maison de l'homme ». (Guy Rottier)