flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Initiales n° 12 – Initiales S.L.
Sylvère Lotringer [tous les titres]
Initiales [tous les numéros]
Sylvère Lotringer Initiales Initiales S.L.
Rédacteurs en chef associés au numéro : François Aubart et François Piron.
Contributions de François Aubart, The Cheapest University, Agathe Chevallier, Alexandre Collet, Moyra Davey, Jason Demers, Jordan Derrien, Adriane Emerit, Hedi El Kholti, Becket Flannery, Zoë Grant, Tim Griffin, Chris Kraus, Maurizio Lazzarato, Élisabeth Lebovici, Zoe Leonard, Sylvère Lotringer, Sophie T. Lvoff, Josephine Meckseper, Irène Mélix, Raphaëlle Merlin, Eileen Myles, Michael Oblowitz, François Piron, Vanessa Place, Jason Simon, Pat Steir, Benjamin Thorel, Emmanuel Tibloux, Oscar Tuazon, Thily Vossier.
paru en novembre 2018
édition française
22,5 x 30 cm (broché)
128 pages (ill. coul. et n&b)
15.00 €
ISBN : 978-2-915213-32-4
EAN : 9782915213324
en stock
 
Pour sa douzième livraison, la revue Initiales se met dans les pas du passeur Sylvère Lotringer qui, dans les années 1970, importa aux États-Unis la French Theory.
Enseignant, à l'époque, à l'Université de Columbia (NY) avant de rejoindre la Côte Ouest, il introduit les écrits de Gilles Deleuze et Félix Guattari, Michel Foucault, Jean Baudrillard ou Paul Virilio qui vont être les instruments théoriques indispensables du développement des Cultural Studies, études post-coloniales, études de genre et de l'ensemble de la théorie critique à partir des années 1980. Il crée dans la foulée la revue, puis la maison d'édition Semiotext(e) qui s'attaque à tous les sujets de société, avec pour axe une analyse radicale du capitalisme, des dispositifs de pouvoir et d'aliénation et une liberté de ton à toutes épreuves.
C'est cette histoire de transmutation, de la France aux États-Unis, des bancs de l'université à la contre-culture jusqu'à une forme de propagation dans la culture générale, qui est racontée dans ce numéro d'Initiales, qui fait également la part belle à une génération d'écrivaines américaines (publiée dans la collection Native Agent lorsque Chris Kraus rejoint l'équipe de Semiotext(e).
Conçu par un comité éditorial composé d'étudiant(e)s, artistes, théoriciens et graphistes dans une logique collective affirmée, ce numéro coordonné par François Aubart et François Piron réunit entre autres des contributions de Jason Demers, Chris Kraus, Eileen Myles, Cheapest University, Benjamin Thorel ou François Piron. Il comprend également un entretien fleuve avec Sylvère Lotringer ainsi que de nombreux portfolios.
Deux fois par an, Initiales, revue produite et éditée par l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) de Lyon, esquisse les contours d'une galerie de « portraits en creux » en s'organisant autour de « figures-source », existantes ou fictives. Des figures d'artistes, philosophes, écrivains, architectes ou cinéastes dont le dénominateur commun est qu'elles ont « fait école » dans leur discipline et au-delà, dans les champs qu'elles ont investis ou traversés. L'œuvre, la pensée mais plus encore les méthodes déployées, les pistes explorées (et parfois avortées) ou les réseaux créés par cette figure de référence servent de sous-texte ou de script à chacune des livraisons. 
Réunissant, à partir d'une même figure, une série de contributions centrifuges, Initiales met ainsi en jeu un usage de la source et une expérience du temps qui ne sont ni ceux de l'historien ni ceux du scientifique, mais qui sont à l'œuvre dans le travail de l'art et qui sont au cœur de la réflexion menée depuis 2004 par le groupe de recherche ACTH (Art contemporain et temps de l'histoire) de l'ENSBA Lyon.
Revue de recherche et de création, Initiales fait le pari qu'une école d'art est aujourd'hui l'un des lieux les plus aptes à produire et organiser des formes et des pensées nouvelles, susceptibles de venir nourrir le débat et élargir le champ de l'art et de la pensée. A cet égard, c'est une revue d'école, mais dans l'exacte mesure où l'école est un lieu de passage, de rencontre et de collaboration avec de multiples acteurs qui lui sont aussi extérieurs. Initiales rejoue ainsi en son sein l'hospitalité essentielle et féconde des écoles d'art et s'adresse aussi bien au champ de l'art contemporain et de la création d'aujourd'hui qu'au monde de l'enseignement et de la recherche – et plus largement à toute personne curieuse des opérations à l'œuvre dans la création, la pensée et la culture.
Directeur de la publication et de la rédaction : Emmanuel Tibloux ; rédactrice en chef : Claire Moulène.
Philosophe français, Sylvère Lotringer (né en 1938 à Paris, vit et travaille à New York et à Baja, Californie) est le fondateur de Semiotext(e), maison d'édition indépendante et revue avec laquelle il a importé aux États-Unis, dans les années 1970, la French Theory, diffusant la pensée de théoriciens français comme Deleuze et Guattari, Baudrillard, Virilio, Foucault ou Clastres.
Professeur à l'université Columbia University de New York, il est notamment l'auteur, avec Paul Virilio, de Pure War (1997) et de The Accident of Art (2005), de French Theory in America (2001, avec Sande Cohen) et de d'Overexposed: Perverting Perversions (2007).