flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Minuit dans l’histoire – Commentaires des thèses de Walter Benjamin « Sur le concept d’histoire »
Reyes Mate [tous les titres]
Mix [tous les titres]
Reyes Mate Minuit dans l’histoire Commentaires des thèses de Walter Benjamin « Sur le concept d’histoire »
Traduit de l'espagnol par Aurélien Talbot (titre original : Medianoche en la historia. Comentarios a las Tesis de Walter Benjamin « Sobre el concepto de historia », 2006, Madrid, editorial Trotta).
paru en avril 2009
édition française
11,5 x 17,5 cm (broché)
320 pages
19.00 €
ISBN : 978-2-914722-77-3
EAN : 9782914722773
en stock
 
Ecrites en 1940, les thèses Sur le concept d'histoire sont la réponse politique d'un philosophe alors qu'en Europe ne subsistait plus aucun lieu pour l'espoir. Le propos de Minuit dans l'histoire est de nous faire pénétrer dans chaque phrase de ces célèbres thèses afin d'en reconstruire l'armature théorique.
Walter Benjamin n'a pas voulu abandonner l'Europe alors que le fascisme le talonnait. Il devait regarder la barbarie en face pour lui arracher le secret de son pouvoir. Le résultat, il l'a laissé par écrit sur quelques feuillets intitulés Sur le concept d'histoire qui lui ont coûté la vie. Il disait qu'ils étaient « l'armature théorique » pour percer le XXe siècle.
Benjamin est un des principaux philosophes de notre temps, plus souvent cité que lu ou compris. Le propos de Minuit dans l'histoire est de nous faire pénétrer dans chaque phrase de ses célèbres Thèses pour reconstruire cette armature théorique. La tâche ne va pas de soi étant donné le caractère fragmentaire de cet écrit et la proverbiale sobriété expressive de son auteur. « Que rien ne se perde », la consigne que lui-même donnait à l'historien instruit à son école, est le principe qui préside à cette lecture d'un des textes les plus lucides, radicaux et émouvants qui aient été écrits.
Ces temps sombres n'invitaient qu'à organiser le pessimisme. Benjamin a averti que la logique de son temps menait à la catastrophe. Son génie a consisté à extraire des rebuts de l'histoire des matériaux avec lesquels construire un avenir qui ne soit pas prolongation du présent. Cette leçon reste en vigueur car la logique de l'histoire, malgré la catastrophe, est encore aujourd'hui la même.
Manuel-Reyes Mate Rupérez (né en 1942 à Pedrajas de San Esteban, Espagne) est professeur à l'Institut de philosophie du Conseil supérieur de recherches scientifiques (CSIC) de Madrid dont il est membre fondateur. Il dirige le projet de recherche « Philosophie après l'Holocauste » et l' Encyclopédie ibéro-américaine de philosophie ( 30 vol. publiés). Il collabore régulièrement aux quotidiens El País et El Periódico de Catalunya.