flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Juntos en la Sierra – Speech Act, Identité, Globalisation
Marie Canet [tous les titres]
Shelter Press [tous les titres] Livres [tous les titres]
Marie Canet Juntos en la Sierra Speech Act, Identité, Globalisation
Conception graphique : Bartolomé Sanson.
paru en juillet 2018
édition française
14 x 21 cm (broché)
80 pages (1 ill. n&b)
12.00 €
ISBN : 978-2-36582-023-3
EAN : 9782365820233
en stock
 
Cet essai propose de penser la manière dont des êtres jusque-là privés des outils de la représentation se sont emparé des technologies de visualisation afin de produire des énoncés contestataires et solidaires. L'enjeu contextuel de ces hackings est la production de savoirs alternatifs et solidaires créés depuis les marges linguistiques, sexuelles, biologiques et géographiques de l'histoire.
« Il s'agit, d'une part, de penser la manière dont des êtres jusque-là privés des outils de la représentation se sont emparés des technologies de visualisation afin de produire des énonciations contestataires et solidaires ; d'autre part, d'analyser les effets de ces présences. L'enjeu est bien la production de savoirs partagés, ainsi que la formation d'espaces intersubjectifs créés depuis les marges linguistiques, sexuelles, biologiques et géographiques de l'histoire. Là, dans ces moments de contact, par hacking ou métissage, la réarticulation performative et identitaire du contexte permet d'imaginer que, dans les interstices de la globalisation, il y a des inflexions venues du bas et d'ailleurs, personnelles ou communautaires qui, de la particularité de leurs positions, viennent perturber les arrangements conceptuels préétablis et déranger les organisations habituelles. Mieux, que ces inflexions nous laissent imaginer que dans la réunion des particularités et dans la construction opportune de ces communautés peut s'écrire un vocabulaire nouveau, plus queer, à l'ère de la globalisation. Il est donc ici question d'envisager des sites d'énonciation contestataires produits par des êtres préalablement marqués : par la race, le genre, le social. Les corps à l'œuvre portent, de par leurs situations excentriques, la marque d'un savoir spécifique. Ils sont des sites de reconfigurations sémantiques. Ils proposent, tel que le fait Lemebel, des organisations linguistiques nouvelles ainsi que des agencements communautaires événementiels. En ce sens, ils sont indigènes. Ils travaillent le postulat identitaire en l'ouvrant à une subjectivité solidaire ainsi qu'à l'action politique qui pourra être généralisée. Il est donc question dans ce texte d'un certain nombre de pratiques d'énonciations, bien réelles, réalisées en situation à partir d'une expérience spécifique du langage – souvent marginale. Ces dernières body-politisent l'espace de leur production : ce sont des pratiques qui, dans une relation immédiate au contexte, produisent des signes dont les effets, comme les processus, mettent en relief les espaces, réels ou idéologiques, qui les ont produits en désaxant à propos les conceptions hégémoniques préétablies. »
Marie Canet est commissaire indépendante, historienne de l'art et professeur d'esthétique à École des beaux-arts de Lyon.