flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
If Art Could Talk
Eric Fischl [tous les titres]
Mousse [tous les titres]
Eric Fischl If Art Could Talk
Entretien avec Eric Fischl par Peter Doroshenko.
paru en juin 2018
édition anglaise
20 x 25,5 cm (relié, couv. toilée)
128 pages (ill. coul.)
45.00 €
ISBN : 978-88-67493-32-6
EAN : 9788867493326
en stock
 
Peintre de la bourgeoisie décadente des banlieues américaines, Eric Fischl inscrit parfois dans ses compositions des œuvres d'art qui agissent comme des éléments symboliques dans le décor. Ce catalogue thématique les regroupe, proposant plus de 120 reproductions, soutenues par un entretien avec l'artiste par le directeur du Dallas Contemporary, Peter Doroshenko.
Publié à l'occasion de l'exposition éponyme au Dallas Contemporary Museum, du 12 avril au 26 août 2018.
Eric Fischl (né en 1948 à New York) a grandi dans la banlieue de Long Island. Il débute son éducation en art à Pheonix en Arizona, où il fréquente le Phoenix College et reçoit son B.F.A. du California Institute for the Arts en 1972. En 1974, il déménage à Halifax en Nouvelle-Écosse afin d'enseigner la peinture au Nova Scotia College of Art and Design. Fischl tient sa première exposition solo à la Dalhousie Art Gallery en Nouvelle-Écosse en 1975 avant de se relocaliser à New York en 1978.
Les peintures, sculptures et dessins de Fischl ont été le sujet de nombreuses expositions solos et de grandes expositions de groupe. Son travail est représenté dans de nombreux musées et dans de prestigieuses collections privés et corporatives, incluant le Metropolitan Museum of art, le Whitney Museum of American Art, le Museum of Modern Art de New York, the Museum of Contemporary Art de Los Angeles, le St-Louis Art Museum, le Louisiana Museum of Art au Danemark, le Musée Beaubourg à Paris, et plusieurs autres.
À la fin des années 1970 et début des années 1980, le travail d'Eric Fischl a aidé à réinvestir le médium traditionnel de la peinture avec une pertinence contemporaine. Fischl est reconnu pour ses scènes psychologiques intenses, où des scènes de rêves extraordinaires prennent place dans un paysage de banlieue américaine.