flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Zone Supérieure
Samuel Hoppe [tous les titres]
Rue du Bouquet [tous les titres]
Samuel Hoppe Zone Supérieure
Préface de Jean-Christophe Bailly.

Conception graphique : Bizzarri & Rodriguez.
paru en août 2017
édition bilingue (français / anglais)
23 x 30 cm (relié)
68 pages (ill. coul. et n&b)
35.00 €
ISBN : 978-2-9556488-2-7
EAN : 9782955648827
en stock
 
Épris des paysages de montagne depuis son enfance, le photographe Samuel Hoppe a traversé les paysages alpestres, principalement du côté de la Suisse sur plusieurs années. Zone supérieure est le récit visuel de ces périples. Avec une préface de Jean-Christophe Bailly.
Avec ces paysages à couper le souffle et hors du temps, les images de Samuel Hoppe tiennent davantage de la rupture que du chemin linéaire. Dans l'éclatement des émotions qui surgissent à la vision des images, le photographe nous offre une contemplation pure, l'ivresse des grands espaces, l'expérience de la solitude et l'éloignement du genre humain.
Dans les pages de la Bibliothèque universelle de Genève, Rodolphe Tödffer décrit ainsi la « zone supérieure » : « chaos sublime de sommités chenues, de déserts rocheux, de cimes tantôt rases et gazonnées, tantôt couvertes d'éboulis et sillonnées d'abîmes, ici détrempées de neiges fondantes, là hérissés de glaces rigides, crevassées, sonores, est incessamment en travail d'enfanter les fleuves de la terre. Elle finit où commence le ciel. »
Le livre est accompagné d'un texte de Jean-Christophe Bailly et le graphisme audacieux réalisé par le studio Bizzarri & Rodriguez nous offre un panorama qui nous accompagne dans cette découverte de la haute montagne.
Edition limitée à 500 exemplaires numérotés et signés par l'artiste.
C'est dans la proximité des ballons des Vosges et la neige abondante de son enfance que l'on trouve l'origine de la fascination de Samuel Hoppe (né en 1973, vit et travaille à Paris) pour la montagne. Le plaisir de la marche vient aussi de cette époque ainsi que la photographie qui l'accompagne depuis sa première image, prise à l'âge de neuf ans au col du grand Saint-Bernard en Suisse. La marche et l'attirance de l'altitude l'amènent à s'approcher au plus près des roches dénudées, des étendues de neiges et des glaciers. Il photographie la minéralité, l'effacement de la végétation, l'ordonnancement de la nature et la solitude aussi agréable que nécessaire pour être au plus proche de la zone supérieure, cette zone où la végétation ne pousse plus. Après des études de sémantique Samuel Hoppe est devenu libraire, il a ouvert Volume à Paris tout en développant une pratique de photographe.