flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Habiter le jour
Nadim Asfar [tous les titres]
Kaph Books [tous les titres]
Nadim Asfar Habiter le jour
Textes de Nadim Asfar et Roberto Juarroz.
paru en mai 2018
édition bilingue (français / anglais)
17,5 x 24 cm (broché, sous jaquette)
188 pages (144 ill. coul.)
40.00 €
ISBN : 978-614-8035-06-7
EAN : 9786148035067
en stock
 
Publication consacrée à une série réalisée durant les années formatrices de l'artiste libanais. Entre 2004 et 2008, Nadim Asfar photographie les passants anonymes depuis le balcon de son studio à Beyrouth. Sans qu'on ne perçoive leur visage, dans la lumière crue de la ville, ces figures projettent leur ombre et se dirigent vers des destinations inconnues, leurs histoires annoncées mais jamais racontées. Avec un texte d'Asfar et un poème de Roberto Juarroz.
Habiter le jour est une série de photographies prises au cours de plusieurs années depuis le studio de l'artiste donnant sur un carrefour au cœur d'un quartier dynamique de Beyrouth. Produit lors d'une période formative de la carrière de l'artiste, ce projet restitue les marques méticuleuses, presque compulsives d'une activité photographique à laquelle ses jours étaient consacrés. En cadrant et fixant les croisements d'anonymes passants, il enregistre un espace fait de textures, de lignes et de corps dans la ville de Beyrouth.
Corps et véhicules se dirigent vers des destinations inconnues et des récits imprévus. Sans visages, ces figures marchent et projettent leurs ombres et sont figées à mi-mouvement, simultanément anonymes et objet d'une intime observation. En une référence à Following Piece (1960) de Vito Acconci – un projet photographique et cartographique suivant les voyages de passants non-identifiés à New York – Habiter le jour mobilise le regard observateur plutôt que la mobilité, esquissant les personnages ambulants et les véhicules pour composer ce qu'Acconci appelle un « plan » : un exercice réglé par lequel l'artiste s'abandonne aux restrictions de son plan et aux contraintes de ses personnages. Ainsi, Habiter le jour évoque aussi le négatif de ce qu'il dépeint, c'est-à-dire un observateur ou un participant invisible volontairement confiné, immobile, trouvant le repos dans une activité répétitive. Sa relation à l'espace de la maison qu'on ne voit jamais est marquée par un attachement qui contraste avec la transcription fugitive des sujets représentés dans ces images.
Nadim Asfar (né en 1976 à Beyrouth, vit et travaille à Paris et Beyrouth) est un photographe et cinéaste franco-libanais. Son approche artistique est profondément influencée par les nombreuses questions soulevées par le langage et la technique photographiques. Formé à l'Académie des Beaux-Arts de Beyrouth et à l'École Nationale Louis Lumière à Paris, Nadim Asfar produit aujourd'hui des œuvres qui explorent le lieu et le temps, révélant différentes dimensions visuelles et acoustiques, poétiques, esthétiques, philosophiques, anthropologiques et géographiques.