flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Anarchitecte
Gordon Matta-Clark [tous les titres]
Jeu de Paume [tous les titres]
Gordon Matta-Clark Anarchitecte
Edité par Antonio Sergio Bessa et Jessamyn Fiore.
Textes de Holly Block, Marta Gili, Antonio Sergio Bessa, Cara M. Jordan, Xavier Wrona, Georges Bataille, entretien avec Jessamyn Fior par Antonio Sergio Bessa.
paru en juin 2018
édition française
19,5 x 26 cm (relié)
192 pages (150 ill. coul. et n&b)
ISBN : 978-2-915704-77-8
EAN : 9782915704778
épuisé
 
Ce catalogue explore l'importance du travail de Gordon Matta-Clark au regard d'une réévaluation de l'architecture après le modernisme. Couvrant un large éventail de médiums – photographie, film et gravure –, l'ouvrage présente des œuvres qui, du fait de leur lien avec la culture urbaine contemporaine, éclairent le contexte dans lequel s'inscrit la passionnante critique de l'architecture proposée par l'artiste.
Ce livre nous dévoile l'importance du travail novateur de Gordon Matta-Clark (1943-1978), artiste socialement engagé dont les interventions ont permis de flouter les frontières entre art contemporain et architecture. Au terme de ses études d'architecture à l'université Cornell, Matta-Clark se réinstalle à New York, sa ville natale, où ses premières œuvres prennent la forme d'une série d'interventions in situ dans les quartiers déshérités du sud du Bronx. Le déclin économique et l'exode de la classe moyenne ont entraîné l'abandon de nombreux bâtiments dans le secteur : ils constitueront la matière première de Matta-Clark. Dans la série Bronx Floors, il démantèle ces structures, procédant à une anatomie de la dévastation du paysage urbain. Passant de New York à Paris, il réalise ensuite Conical Intersect – œuvre qui deviendra emblématique de la contestation artistique – en appliquant ses découpes à deux immeubles du xviie siècle que la construction du Centre Georges-Pompidou a voués à la démolition.
Tout en resituant l'art de Matta-Clark par rapport au contexte de l'histoire architecturale et urbaine, ce riche volume souligne le caractère pionnier d'une démarche inspirée par l'activisme, ainsi que les apports de l'artiste à ces deux champs disciplinaires naissants que sont l'art social et l'esthétique relationnelle.

« Défaire relève autant que faire d'un droit démocratique. »
Gordon Matta-Clark
Publié à l'occasion de l'exposition éponyme au Jeu de Paume, Paris, du 5 juin au 23 septembre 2018.

Antonio Sergio Bessa dirige le service curatorial et éducatif du Bronx Museum of the Arts, qu'il a rejoint en 2003. Spécialiste de poésie concrète, Bessa a publié plusieurs ouvrages sur le sujet, dont Novas: Selected Writings of Haroldo de Campos (2007) ; Öyvind Fahlström: The Art of Writing (2008) ; Mary Ellen Solt: Towards a Theory of Concrete Poetry (2010) et Paulo Bruscky: Viva Poesia / Poesia Viva (2015). Il a organisé de nombreuses expositions au musée, parmi lesquelles la prestigieuse rétrospective «Martin Wong: Human Instamatic » (2015) ; « Paulo Bruscky: Art is Our Last Hope » (2013) et « Joan Semmel: A Lucid Eye » (2013).

Jessamyn Fiore est commissaire d'exposition indépendante, critique et codirectrice de la succession Gordon Matta-Clark. On lui doit notamment deux expositions qui furent particulièrement saluées par la critique : « 112 Greene Street: The Early Years 1970-1974 » (dont elle a aussi dirigé le catalogue) et « Gordon Matta-Clark: Above and Below » (2013). De 2007 à 2010, elle a été la directrice de Thisisnotashop, une galerie alternative à Dublin ; elle y a notamment présenté « Gordon Matta-Clark: FOOD » (2007), « Fluxus with Larry Miller » (2009) et plusieurs expositions qui voyagèrent ensuite à la Tate Modern (Londres) et à X-Initiatives (New York). Fiore est aussi une auteure dramatique de renommée internationale ; Blast from the Past (2014), pièce en un acte inspirée des écrits de Robert Smithson et de Gordon Matta-Clark, a été publiée par le Bureau for Open Culture. Elle est titulaire d'un master en théories, pratiques et philosophies de l'art contemporain du National College of Art and Design de Dublin.

Cara M. Jordan est historienne de l'art, critique et enseignante. Sa recherche porte sur l'activisme dans l'art, en particulier sur la dimension politique et sociale des pratiques artistiques contemporaines en Allemagne et aux États-Unis. Titulaire d'un doctorat d'histoire de l'art (City University of New York Graduate Center), elle a consacré sa thèse à l'importance du concept beuysien de « sculpture sociale » dans l'évolution de l'art public d'après-guerre aux États-Unis. Ses recherches ont fait l'objet de publications dans les revues Seismopolite: Journal of Art and Politics (2016) et Public Art Dialogue (2013). Elle vit et travaille à New York et à Berlin.

Xavier Wrona est architecte et professeur associé à l'École nationale supérieure d'architecture de Saint-Étienne. Il s'intéresse depuis longtemps aux rapports entre architecture et justice sociale.
Figure majeure de l'art américain des années 1970, Gordon Matta-Clark (1943-1978) est surtout connu pour pour ses œuvres sur site, ses spectaculaires découpes (cuttings) et dissections de bâtiments abandonnés et voués à la démolition.