flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Trois contes doubles
Aurélien Froment [tous les titres]
Le Plateau / Frac Île-de-France [tous les titres]
Aurélien Froment Trois contes doubles
Edité par Aurélien Froment et Olivier Michelon.
Textes de Anna Craycroft, Caroline Hancock, Philippe-Alain Michaud, Rémi Parcollet, François Piron.

Conception graphique : Åbäke.

Publié par Dent-de-Leone, Londres.
paru en février 2018
édition trilingue (français / anglais / allemand)
21 x 26 cm (relié, couv. toilée)
288 pages (112 ill. bichromie et coul. et 54 ill. n&b)
35.00 €
ISBN : 978-1-907-908-47-7
EAN : 9781907908477
en stock
 
Trois contes doubles est le premier ouvrage monographique sur le travail d'Aurélien Froment. Publié en trois langues et conçu avec la complicité d'Åbäke, il revient sur l'intérêt de l'artiste pour les questions de traduction et les jeux de langage. Livre de photographies, catalogue d'exposition, livre d'artiste, Trois contes doubles rassemble trois projets qui ont en commun l'usage de la photographie et dont les sources – les lieux et l'imaginaire – ont structuré le travail de Froment depuis une quinzaine d'années.
Fröbel Fröbelé est l'exposition d'Aurélien Froment sur les « dons de Fröbel », le pédagogue allemand qui conçut le Kindergarten au XIXe siècle. Tombeau idéal de Ferdinand Cheval constitue un inventaire photographique partiel, réalisé par Froment de l'architecture d'images du Palais Idéal construit par le Facteur Cheval à Hauterives. Enfin, De l'ombre des idées, la série des Earthworks et celle des cloches, appartiennent au projet débuté en 2002 d'incarner avec ou sans l'image, le site et l'imaginaire d'Arcosanti en Arizona, dessiné par Paolo Soleri dans les années 1960.
Publié suite aux expositions de l'artiste au Frac Île-de-France/ le Plateau, Paris, à la Villa Arson, Nice, aux Abattoirs/Frac Occitanie, Toulouse, au M Museum Louvain, au Badischer Kunstverein, au Heidelberger Kunstverein, à la Contemporary Art Gallery Vancouver et à Spike Island Bristol.
Aurélien Froment (Né en 1976 à Angers, vit et travaille à Dublin) use d'une multitude de médiums, de l'installation à la photographie, de la sculpture à la vidéo, pour exprimer un univers personnel qui interroge le pouvoir sémantique des images et la façon dont celles-ci se constituent dans le temps et dans l'espace. Construites autour du principe de la narration, les œuvres d'Aurélien Froment, inspirées par le cinéma et la mémoire collective, dialoguent entre elles comme une histoire sans fin. Elles placent le spectateur dans un scénario ouvert, où les images se brouillent entre fiction et documentaire.