flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Espace(s) n° 09 – La différence
Espace(s) [tous les numéros]
  Espace(s) La différence
Textes de Gérard Azoulay, Claro, Jérôme Lafargue, Mariette Navarro, Magali Mougel, Christian Garcin, Claudine Galea, Christine Lapostolle, Albane Gellé, Mathieu Larnaudie, Jakuta Alikavazovic, Bernard Chambaz, Éric Cordier, Vincent Ravalec, Jacques Sivan, Eduardo Kac, Éric Pessan, Fanny Blondel, Raphaël Dallaporta, Marie Van Moere, Emmanuelle Pagano, Anne Kawala, Fred Griot, Raphaële Bidault-Waddington, Hortense Gauthier, Baptiste Ochlafen, Laurent Laurent.
paru en mars 2013
édition française
17 x 25 cm (broché)
222 pages (ill.)
19.00 €
ISBN : 978-2-85440-024-3
EAN : 9782854400243
en stock
 
21 auteurs abordent les motifs de l'espace et de la différence, de façon intime ou universelle, fictionnelle ou documentaire, narrative ou poétique… Également au sommaire, les carnets des artistes et écrivains résidents de l'Observatoire de l'Espace (Bernard Chambaz, Vincent Ravalec, Eric Cordier, Jacques Sivan) et un long entretien avec l'artiste plasticien brésilien Eduardo Kac.
La question de la « différence » se pose-t-elle différemment dans le contexte de l'Espace, au regard des enjeux qui lui sont propres ou du rapport que l'on entretient vis-à-vis de lui ? Au-delà de la dualité primordiale Terre/Espace, cette notion de la « différence » est à l'œuvre dans les objectifs et les modalités d'exploration de l'Espace, et aussi plus largement dans les termes d'une appréhension qui peut être scientifique, ou artistique. C'est ce que rappelle en substance Gérard Azoulay en préambule de ce nouveau numéro d'Espace(s) dont le thème épouse parfaitement la diversité des approches littéraires et plastiques  qui s'expriment, sous le toit de la « maison commune » Espace.
Parmi les vingt-et-un auteurs représentés, romanciers, poètes ou dramaturges, hommes et femmes, certains sont  des habitués de la revue, tels Éric Pessan, Laurent Laurent ou Hortense Gauthier, quand d'autres y font leurs premiers pas déjà armés d'une solide reconnaissance littéraire, comme Claro, Jérôme Lafargue, Matthieu Larnaudie, Jakuta Alikavazovic, parmi bien d'autres…
Sous leur plume, les motifs de l'espace et de la différence, abordés avec plus ou moins de frontalité ou de détours, se déploient tour à tour sur  le terrain de l'intime et de l'universel, adoptent tantôt  les codes de la fiction, tantôt ceux du documentaire, suscitent nouvelles, fragments méditatifs ou poétiques et autres jeux typographiques…  chaque texte en soi revêtant, souvent, une forme hybride, la « différence » s'inscrivant ainsi au cœur même des procédés littéraires.
Ces textes eux-mêmes entrent en résonance avec les « carnets » issus des résidences d'artistes et d'écrivains en impesanteur imaginés par l'Observatoire de l'Espace à bord de l'Airbus A 300 Zéro-G... de l'Observatoire de l'Espace : ainsi l'écrivain Bernard Chambaz et Vincent Ravalec font-ils le récit d'une expérience de la différence réservée à de rares élus hors du champ scientifique, celle du corps soumis à l'impesanteur, tandis que le compositeur Eric Cordier décrit l'étrangeté de sa confrontation « sonore » aux équipements d'un laboratoire de physique spatiale. Jacques Sivan, de son côté, se met carrément dans la peau d'un cyborg.
Enfin, la revue accueille pour un long entretien  l'artiste plasticien brésilien Eduardo Kac, pionnier du bio-art dont la démarche foisonnante a interrogé à plusieurs reprises le matériau spatial.
Consacrée aux arts visuels, à la littérature, à la poésie, à la musique, à l'architecture, au design, aux arts de la scène et aux humanités, la revue semestrielle Espace(s), fondée en 2004 par le CNES - L'Observatoire de l'espace, entend se situer à l'avant-poste culturel de l'exploration spatiale et représente une démarche engagée sous la forme de « cahier de laboratoire », pour rapprocher univers artistiques, littéraire et scientifique. Une volonté clairement affichée d'élaborer des expériences culturelles et d'en consigner les résultats. Chaque ouvrage est construit autour des dix mots de la Semaine de la langue française auxquels l'Observatoire de l'Espace apporte de nouvelles définitions. Celles-ci font ressortir la part spatiale de ces termes et introduisent un argument narratif propre à susciter l'écriture d'un récit scientifique. Afin de nourrir l'écriture de ces récits, pour chaque définition est associée une iconographie illustrative liée à l'espace. Un dispositif d'écriture est également élaboré afin de retrouver sous une forme contemporaine le récit scientifique et les interrogations qu'il témoigne. Au fil des numéros, les ouvrages s'agrémentent de nouvelles rubriques élargissant le propos à d'autres horizons artistiques. Chaque numéro a son propre thème et de nouveaux écrivains contemporains francophones l'enrichissent chaque année de leurs nouvelles.