flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Notes pour un art futur
Ludger Schwarte [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Critique, théorie & documents [tous les titres] – collection Figures [tous les titres]
Ludger Schwarte Notes pour un art futur
Traduit de l'allemand par Olivier Mannoni (titre original : Notate für eine künftige Kunst, Merve Verlag Berlin, 2016).
parution prévue en 2018
édition française
15 x 21 cm (broché)
128 pages
ISBN : 978-2-84066-964-7
EAN : 9782840669647
à paraître
 
En tant que projet idéologique, l'art contemporain se caractérise par sa croyance en l'incorruptibilité du présent. Une « contemporanéité » qui engendre immobilisme et impasses, selon le philosophe Ludger Schwarte qui propose dans cet essai en cinq actes de penser un art à la temporalité renouvelée, un art de la futurité à la recherche des commencements et des possibles.
L'art moderne a cédé sa place à l'art contemporain. Dans ce passage, il n'en va pas simplement d'un changement d'époque, mais d'une mise à l'épreuve de ce que le mot art peut bien vouloir dire, et notamment d'une transformation radicale de sa fonction sociale. Impossible de parler de l'art contemporain sans s'interroger sur ce qui soutient ce système de l'art contemporain, ce qui conditionne son engagement et ses orientations et ce qui génère ses effets. Cette tendance de l'art contemporain à s'occuper avant tout de lui-même lui a valu le reproche d'être complaisant et autoréférentiel. Le temps est venu de réinventer notre façon de concevoir l'art, et cela passe tout d'abord par une prise en considération du sens de cette « contemporanéité ».
Sortir l'art de ses impasses, et notamment de la « contemporanéité », c'est lui ouvrir d'une manière nouvelle la voie vers le futur. L'art contemporain s'est installé dans un temps qui ne peut envisager le futur que sur le mode du ressouvenir, de la répétition et de la différenciation, or, il s'agit d'inaugurer à nouveau d'autres horizons du possible. Aussi longtemps que nous penserons ce qui advient à partir du donné, le futur s'effacera et nous demeurerons incapables de rendre compte de l'initialité du futur et de sa discontinuité radicale. Penser l'art qui vient, c'est penser les façons dont celui-ci constitue une césure avec son propre temps, donc penser un art de la futurité.
Ludger Schwarte (né en 1967) est professeur de philosophie à la Kunstakademie de Düsseldorf. Il a publié de nombreux ouvrages sur la philosophie de l'architecture, la philosophie politique, la théorie de l'image, l'histoire des sciences et l'esthétique.