flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Somniculus
Ali Cherri [tous les titres]
CAPC [tous les titres]
Ali Cherri Somniculus
Textes de Osei Bonsu, Ali Cherri, Fabien Danesi.

Conception graphique : Villa Böhnke.
paru en février 2017
édition bilingue (français / anglais)
15 x 21 cm (broché)
64 pages (ill. coul.)
14.00 €
ISBN : 978-2-87721-232-8
EAN : 9782877212328
en stock
 
Filmé dans les galeries désertes de divers musées parisiens, le projet vidéo Somniculus d'Ali Cherri exprime la tension entre la vie des objets morts et le monde vivant qui les entoure, mettant en évidence leur valeur idéologique. Cette publication accompagne et prolonge la réflexion de l'artiste libanais (dans le cadre du programme « Satellite » organisé par le Jeu de Paume et le CAPC).
Publié à l'occasion de la double exposition éponyme au CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux, du 2 février au 30 avril 2017, et au Jeu de Paume, Paris, du 14 février au 28 mai 2017.

Initiée en 2007, la programmation Satellite du Jeu de Paume est dédiée à la création contemporaine. Depuis 2015, le Jeu de Paume et le CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux organisent conjointement ce programme d'expositions, assuré dès sa création par des commissaires d'envergure internationale (Fabienne Fulchéri, María Inés Rodríguez, Elena Filipovic, Raimundas Malašauskas, Filipa Oliveira, Mathieu Copeland, Nataša Petrešin-Bachelez, Erin Gleeson et Heidi Ballet). Pour cette édition 2017, intitulée « L'économie du vivant », le Jeu de Paume et le CAPC musée ont convié Osei Bonsu, commissaire d'exposition et auteur basé à Londres.
Prenant pour base le support filmique, la programmation sera interdisciplinaire, invitant à un dialogue effectif et ciblé avec l'image mouvante. « L'économie du vivant », qui s'ouvrira avec Ali Cherri et se cloturera avec Jumana Manna, est tournée vers la transmission et la préservation de l'histoire en tant que réceptacle de la mémoire vivante. Ces confrontations ouvriront l'espace propice à l'exploration du temps et de la temporalité que mènent Steffani Jemison et Oscar Murillo, dont les pratiques formelles mettent en évidence une poétique des gestes physiques influencée par ces facteurs socio-économiques que sont les usines, les projets d'aménagement urbain ou les parcs publics.
Les expositions de la programmation Satellite s'accompagnent de quatre publications, confiés chaque année à des graphistes indépendants. Les expositions de L'économie du vivant sont également présentées au Jeu de Paume à Paris et à la Maison d'Art Bernard Anthonioz à Nogent-sur-Marne en 2017.
Le vidéaste et artiste visuel Ali Cherri (né en 1976 à Beyrouth, vit et travaille à Paris et à Beyrouth) obtient une licence de graphisme à l'Université américaine de Beyrouth en 2000 et une maîtrise d'arts du spectacle à DasArts, Amsterdam, en 2005. Son travail porte actuellement sur la place de l'objet archéologique dans la construction des récits historiques. Ces dernières années, il a mis à nu les mécanismes de la conservation archéologique, explorant l'histoire des ruines et de la cartographie dans le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord des périodes pré- et postcoloniales.
Récemment, il a participé aux expositions suivantes : « But a Storm is blowing from Paradise » (Guggenheim, New York, 2016) ; « A Taxonomy of Fallacies : The Life of Dead Objects » (exposition personnelle, Beyrouth, 2016) ; « Matérialité de l'Invisible » (Centquatre, Paris, 2016) ; « The Time is Out of Joint » (Sharjah Art Space, Émirats arabes unis, 2016) ; « Earth and Ever After » (Saudi Art Council, Djeddah, 2016) ; « Desires and Necessities » (MACBA, Barcelone, 2015) ; « Lest the Two Seas Meet » (musée d'Art moderne, Varsovie, 2015) ; « Mare Medi Terra » (Es Baluard, musée d'Art moderne et contemporain, Palma de Majorque, 2015) ; « Songs of Love and Songs of Love » (Musée national de Gwangju, Corée du Sud, 2014).