flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Les pianos ne poussent pas sur les arbres
Max Neuhaus [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Arts de la scène & arts sonores [tous les titres] – collection Ohcetecho (arts sonores) [tous les titres]
Edité par Daniele Balit et Matthieu Saladin.

Publié avec le soutien de l'université Paris 8 (TEAMeD, AI-AC) et du Labex Arts H2H.
parution prévue en 2018
édition française
13 x 17 cm (broché, jaquette américaine, couv. en affiche pliée)
ISBN : 978-2-84066-892-3
EAN : 9782840668923
à paraître
 
Première anthologie traduite des écrits et entretiens de Max Neuhaus, figure pionnière de l'art sonore.
Des articles détaillant les enjeux esthétiques de son travail, à ses prises de position critique dans la presse, en passant par les textes de catalogues, entretiens, notices et autres documents de recherche, l'œuvre textuelle de Max Neuhaus (1939-2009) est à l'image de son activité artistique : à la fois riche, ancrée dans les problématiques contemporaines et touchant, à travers le fil rouge que constitue le son, à des sujets particulièrement variés, où l'artiste endosse tour à tour les habits du scientifique, de l'ingénieur, de l'architecte, du designer sonore, ou encore de la critique sociale et institutionnelle.
Cette anthologie présente, pour la première fois en langue française, une sélection traduite des écrits et entretiens de Neuhaus, comprenant notamment plusieurs inédits et organisée selon une lecture s'attachant à dégager les principales lignes de fuite qui animent sa recherche foisonnante. La première partie s'intéresse à la problématisation contextuelle de l'écoute, comprise au carrefour de ses dimensions physiologique, technologique, sociale et culturelle, et dont dépend le renouveau critique d'une pensée de l'attention. La partie suivante regroupe un ensemble de textes où se dessine, au fil des années et des remises en cause esthétiques, l'émergence d'un paradigme sonore émancipé du musical et trouvant dès lors, chez l'artiste, son épanouissement dans le champ des arts plastiques. Les questions liées au design sonore et à l'environnement occupent la troisième partie et constituent un important domaine de recherche dans l'évolution du travail de Neuhaus. C'est ici une approche singulière de l'écologie sonore qui se fait jour. Formulée dans le sillage de son intérêt pour l'attention contextuelle de l'écoute et résolument inscrite dans des préoccupations urbaines, la position défendue par Neuhaus invite au passage à reconsidérer l'historiographie de ce champ d'études. La dernière partie réunit enfin les différents textes, documents et entretiens rédigés et donnés par Neuhaus qui simultanément interrogent et projettent, du point de vue sonore, les transformations sociales et esthétiques inhérentes à l'avènement des réseaux, investissant la communication orale au sein d'une communauté déterritorialisée d'une véritable politique de l'auralité.
Daniele Balit est commissaire d'expositions, théoricien et historien de l'art, vivant à Paris. Il est professeur d'histoire de l'art et de culture générale à l'Institut supérieur des Beaux-Arts de Besançon. Il est membre fondateur de la plateforme curatoriale 1:1projects à Rome et initiateur de Birdcage, galerie temporaire et itinérante autour des pratiques sonores. Docteur en histoire de l'art (Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne), sa thèse porte sur l'origine des expérimentations sonores et sur leur impact dans les contextes d'exposition. Grâce au soutien à la théorie et critique d'art attribué par le Cnap en 2014, il poursuit cette investigation par un travail sur la figure et l'héritage de l'artiste Max Neuhaus. Ses activités de recherche concernent la question de l'in situ, de l'espace public, de l'extra-muros ou de l'intervention discrète.
Max Neuhaus (1939-2009) est un artiste américain. Il a commencé sa carrière comme interprète du répertoire pour percussions des musiques expérimentales dans les années 1960 (Stockhausen, Cage, Feldman, etc.), pour ensuite se consacrer au travail du son dans le champ des arts plastiques, à travers notamment des interventions dans l'espace public sous forme d'installation sonore (dont il forgera le terme), ainsi qu'au design sonore. Artiste de renommée internationale, ses œuvres sont présentées de manière permanente à Times Square, New York, USA (Dia: Beacon) ; la Kunsthaus de Graz, Autriche ; le Castello di Rivoli, Museo d'Arte Contemporanea, Italie ; CAPC Musée d'Art Contemporain de Bordeaux ; le AOK Building de Kassel et la ville de Stommeln en Allemagne. Il a par ailleurs eu des expositions au MoMA, au Whitney Museum of American Art, à New York ; à l'ARC, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris ; le Centre National d'Art Contemporain de Grenoble ; la Kunsthalle de Bâle et la Kunsthalle de Bern en Suisse ; il a participé également aux Documenta 6 et 9 de Kassel et à la Biennale de Venise).