flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Luxembourg souterrain
Lara Almarcegui [tous les titres]
Casino Luxembourg [tous les titres]
Lara Almarcegui Luxembourg souterrain
Texte de Sofia Eliza Bouratsis.

Conception graphique : Maison Moderne Luxembourg.
paru en avril 2016
édition française
18 x 11,5 cm (broché)
96 pages (ill. n&b)
8.00 €
ISBN : 978-99959-30-39-4
EAN : 9789995930394
en stock
 
Ce livre d'artiste propose un voyage vertical dans le sous-sol de la ville pour en révéler les différentes strates.
La ville de Luxembourg est un gruyère géant. Son sol est constitué d'une roche très fissurée ; un énorme volume d'eau circule dans ses fractures. La ville est sillonnée par des caves et des couloirs souterrains. Au cours des siècles, des mineurs espagnols, français, autrichiens et prussiens ont participé à la construction souterraine de la ville : le réseau souterrain des fortifications atteindrait une longueur totale de 23 kilomètres. Le sous-sol est largement traversé par des voies souterraines et un vaste réseau de gaines techniques pour l'électricité, le gaz, le téléphone, les égouts et l'approvisionnement en eau potable. Il y en a tellement que, dans la Vieille Ville, galeries techniques, caves anciennes et parkings s'entrecroisent.
Dans la ville, le relief topographique ancien a radicalement changé, d'une part en raison d'éboulements de falaises et de glissements de terrain et, d'autre part, en raison d'excavations puis de remblayages des fosses par la main de l'homme. La roche naturelle est donc percée en permanence. Aujourd'hui, le plus grand chantier d'excavation dans le centre-ville est celui du projet du Royal-Hamilius qui comptera sept niveaux de parking souterrain. Ce livre, dont le but n'est ni historique ni scientifique, tente de montrer ce qui se trouve sous nos pieds, de savoir si le sous-sol est un négatif inversé de toutes les constructions à la surface ou simplement une base pour accueillir les fondations, les espaces nécessaires aux infrastructures d'une ville.
Publié à l'occasion de l'exposition « Le gypse » au Casino Luxembourg du 23 mars au 4 septembre 2016.
Le travail de Lara Almarcegui (née en 1972 à Saragosse, Espagne) s'élabore en dehors du champ spécifique de l'art. Sa pratique explore nos rapports avec l'environnement construit en privilégiant les espaces délaissés : terrains vagues, jardins ouvriers, bâtiments en ruine ou en cours de démolition, autant de manifestations de l'inconscient du territoire, qu'elle nous incite à observer, repérer, parcourir. « L'artiste met ainsi en lumière la matérialité et la temporalité qui font d'un environnement construit (une ville, un jardin...) un écosystème qui respire. Et de fait, les projets de Lara Almarcegui induisent une réflexion sur l'ordre, le partage du pouvoir et les lois qui nous régissent. » (Chloé Nicolas).