flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Racines populaires du cubisme – Pratiques ordinaires de création et art savant
Claire Le Thomas [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Histoire de l'art [tous les titres] – collection Œuvres en sociétés [tous les titres]
Claire Le Thomas Racines populaires du cubisme Pratiques ordinaires de création et art savant
Publié avec la collaboration de Laurence Bertrand Dorléac – Centre d'Histoire de Sciences Po.
paru en mars 2016
édition française
17 x 20 cm (broché)
432 pages (ill. coul.)
28.00 €
ISBN : 978-2-84066-785-8
EAN : 9782840667858
en stock
 
Une enquête historique et ethnographique sur l'origine et l'environnement populaires des innovations cubistes.
Les papiers collés et les constructions cubistes opèrent une rupture sans précédent avec les manières traditionnelles de créer. Exécutées avec des matériaux hétéroclites, ces œuvres emploient des techniques complètement étrangères au monde des beaux-arts. Comment les cubistes ont-ils eu l'idée de coller et d'assembler des morceaux de papiers peints, de journaux, de cartons, de boîtes de conserve pour faire de l'art ? Quelles sont les conditions qui ont rendu possible et pensable l'apparition d'une telle révolution dans les méthodes de création ?
Ce livre propose de repenser l'origine des innovations cubistes en examinant l'environnement dans lequel elles sont nées. Au moyen d'une enquête historique et ethnographique, il nous plonge au cœur du Montmartre du début du XXe siècle où vivaient Georges Braque, Pablo Picasso, Juan Gris et Henri Laurens pour comprendre comment ces artistes ont découvert, au contact des milieux populaires de la Butte, une culture matérielle et technique extrêmement innovante qu'ils vont adapter à leurs propres préoccupations artistiques. En s'appuyant sur les livres de travaux manuels de l'époque, l'auteur dessine les contours de cette culture créative quotidienne et compare les activités ordinaires de création contemporaines aux pratiques cubistes afin d'évaluer le rôle joué par ces usages créatifs domestiques dans l'histoire du cubisme.
Cette étude, entre anthropologie de l'art et histoire sociale de l'art, met de la sorte en évidence les relations tissées entre les œuvres et leur contexte de création. Elle démontre que l'introduction de matériaux et de techniques non artistiques dans l'art est le fruit de données relatives à l'histoire sociale de cette période s'inscrivant dans la lignée des cultural studies et des visual studies.

« L'ouvrage de Claire Le Thomas nous propose une autre analyse, à la fois rigoureuse et novatrice, relevant de l'anthropologie de l'art et de l'histoire culturelle et sociale de l'art, qui, sans renoncer à l'approche canonique des historiens de l'art, déplace la focale pour repenser l'origine des innovations cubistes non pas seulement en vertu de critères formels mais aussi selon des données propres au contexte sociohistorique, idéologique et politique de leur production. »
Michèle Coquet, Gradhiva

« Partant du croisement entre un corpus de textes et une étude du contexte social menée à la manière une enquête anthropologique, l'ouvrage de Claire Le Thomas prend une réelle ampleur théorique et historique. Il renouvèle la lecture des révolutions cubistes et constitue désormais un jalon majeur de leur étude. »
Déborah Laks, Revue de l'art
Cet ouvrage a reçu le « Prix du musée d'Orsay ».
Docteur en histoire de l'art contemporain et lauréate du prix du musée d'Orsay en 2010, Claire Le Thomas mène des recherches pluridisciplinaires au sein du Laboratoire d'anthropologie et d'histoire de l'institution de la culture (CNRS). Elle a enseigné à l'université de Paris Ouest et de Strasbourg, collaboré au site « L'histoire par l'image » (ressource pour les enseignants du secondaire) et participé à l'exposition du Musée éclaté de la presqu'île de Caen.