flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Volume ! n° 08-1 – Peut-on parler de musique noire ?
Volume ! – La revue des musiques populaires [tous les numéros]
  Volume ! Peut-on parler de musique noire ?
Dossier coordonné par Emmanuel Parent.
paru en mai 2011
édition française (textes en français et en anglais)
21 x 21 cm (broché)
328 pages (ill. n&b)
19.00 €
ISBN : 978-2-913169-29-6
EAN : 9782913169296
en stock
 
Peut-on parler de musique noire  ? Actes choisis d'un colloque d'avril 2010 à Bordeaux autour de la lettre ouverte de Philip Tagg sur les musiques « noires », « afro-américaines » et « européennes » publiée dans les numéros 6-1 & 2 de Volume !.
Ce numéro de Volume ! souhaite interroger notre manière d'appréhender un domaine des musiques populaires que nous identifions facilement (blues, jazz, reggae, rap, etc.) sans pour autant être capables de le définir précisément. Qu'est-ce qui rassemble des musiques aussi différentes ? La couleur de peau ? Une aire géographique ? Certaines qualités propres à la musique elle-même ? Pas si simple.
Dix auteurs s'attellent donc à déconstruire les catégories raciales en musique, sans pour autant abandonner ces vocables qui façonnent nos pratiques depuis des siècles. Ils nous invitent bien plutôt à réfléchir de façon lucide sur les liens complexes entre race et musique, pour les regarder sous un jour nouveau.
Volume ! La revue des musiques populaires est une revue semestrielle à comité de lecture, fondée en 2002 par Samuel Etienne, Gérôme Guibert et Marie-Pierre Bonniol. La revue offre un espace autonome aux chercheurs souhaitant développer des recherches spécifiques consacrées à l'étude pluridisciplinaire des musiques populaires, en croisant les apports méthodologiques et théoriques français (musicologie, ethnomusicologie, sociologie de la culture, histoire culturelle etc.) avec ceux des « cultural » et « popular music studies ». La revue a été publiée sous le titre Copyright Volume ! de 2001 à 2008.
Volume ! est publié par les éditions Mélanie Seteun, une structure associative montée en 1998 par Samuel Etienne et Gérôme Guibert, alors deux doctorants désireux de publier des « réflexions sérieuses sur les musiques populaires », généralement peu investies par la recherche universitaire, ou du moins avec l'attention habituellement accordée à d'autres produits de la culture considérés comme plus légitimes.
Equipe de rédaction : Catherine Guesde, Gérôme Guibert, Emmanuel Parent, Dario Rudy, Matthieu Saladin, Jedediah Sklower.