flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Volume ! n° 09-2 – Contre-cultures II – Utopies, dystopies, anarchie
Volume ! – La revue des musiques populaires [tous les numéros]
  Volume ! Contre-cultures II – Utopies, dystopies, anarchie
Dossier coordonné par Sheila Whiteley.
paru en mai 2013
édition française (textes en français et en anglais)
21 x 21 cm (broché)
248 pages (ill. n&b)
19.00 €
ISBN : 978-2-913169-33-3
EAN : 9782913169333
en stock
 
Un second numéro spécial contre-cultures qui s'intéresse ici aux années 1960 ainsi qu'aux « metal studies ».
Ce second volet est l'occasion pour nous de creuser les nombreuses ambiguïtés de la contre-culture des années 1960. Une première qui explore les élans modernistes et utopiques de la contre-culture, mais également ses facettes dystopiques et apocalyptiques, avec l'ombre de Charles Manson et le Jesus Movement. Une seconde qui examine le pendant expérimental de l'époque, à travers des analyses de l'anarchie sonore des « freaks », des improvisations des Grateful Dead et de la voix de Yoko Ono.
Un grand dossier « metal studies » vient faire l'état des lieux des études portant sur la galaxie du heavy metal.
Voir aussi Volume ! n° 9-2 – Contre-cultures II – Théories et scènes.

La version anglaise, avec des articles inédits, des deux numéros Countercultures and Popular Music a été publiée par Ashgate en juin 2014.
Volume ! La revue des musiques populaires est une revue semestrielle à comité de lecture, fondée en 2002 par Samuel Etienne, Gérôme Guibert et Marie-Pierre Bonniol. La revue offre un espace autonome aux chercheurs souhaitant développer des recherches spécifiques consacrées à l'étude pluridisciplinaire des musiques populaires, en croisant les apports méthodologiques et théoriques français (musicologie, ethnomusicologie, sociologie de la culture, histoire culturelle etc.) avec ceux des « cultural » et « popular music studies ». La revue a été publiée sous le titre Copyright Volume ! de 2001 à 2008.
Volume ! est publié par les éditions Mélanie Seteun, une structure associative montée en 1998 par Samuel Etienne et Gérôme Guibert, alors deux doctorants désireux de publier des « réflexions sérieuses sur les musiques populaires », généralement peu investies par la recherche universitaire, ou du moins avec l'attention habituellement accordée à d'autres produits de la culture considérés comme plus légitimes.
Equipe de rédaction : Catherine Guesde, Gérôme Guibert, Emmanuel Parent, Dario Rudy, Matthieu Saladin, Jedediah Sklower.