flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Féros n° 01
Féros [tous les numéros]
  Féros
Textes de Florence Andoka, Solène Barbier, Dorothée Bonnard, Phoebe Clarke, Clément Gagliano, Esther Gezzo, Johan Le Kervannec, Quentin Mercier, Margaux Mira-Delefortrie, Laura Prenat, Ilanka Stern.
paru en janvier 2016
édition française
17 x 24 cm (broché)
64 pages (ill. coul. et n&b)
15.00 €
ISBN : 978-2-95553-810-4
EAN : 9782955538104
en stock
 
Le premier numéro du cahier érotique annuel, avec Paul Kooiker, Cendres Lavy, Ash Conrad, Lise Stoufflet, Hannibal Volkoff, Cath Orain, Jean-Luc Verna, Catherine Robbe-Grillet, Luce de Tetis, Julien Salaud, Clara Citron, Mirka Lugosi, Julian Feeld, Apollonia Saintclair, Amanda Wieczorek.
Egalement disponible dans le cadre d'une offre spéciale pour l'achat des deux premiers numéros.
Féros est un cahier érotique. Tantôt sensuel, tantôt sexuel, Féros appelle les sens à l'éveil. Résolument ancré dans son temps, il explore d'un regard obsessionnel les fascinations esthétiques et contemporaines pour les pulsions qui habitent l'être. Sa publication s'impose comme le besoin de révéler les principes d'un éros contemporain qui se cherche et se renouvelle sans cesse, sans en manipuler les représentations. Féros prend le parti de n'inclure que des projets visuels, artistiques et symboliques. Polyphonique et composite, Féros est un concentré annuel et thématique. Dans chaque numéro, œuvres d'art et de littérature se croisent, s'harmonisent et dialoguent librement.
Initié par Clément Gagliano en 2015, Féros se développe entre le livre d'artiste, la revue et le livre de bibliophilie. Il tend à rendre compte des sexualités et pratiques érotiques au travers d'expressions esthétiques et plastiques contemporaines. Les limites entre érotisme et pornographie, entre sexualité et sensualité, autant que les distinctions entre corps désiré et désirant sont des sujets auxquels il touche. Sans imposer un point de vue unique ou de marche à suivre, Féros ne prétend pas répondre à une quelconque question sociologique mais tend à rendre compte, via un travail de curating qu'est l'édition de chaque cahier, des pratiques et des modes de représentation de l'Eros aujourd'hui. L'objet final s'apparente ainsi à une exposition, matérialisée au travers des pages que l'on tourne, un espace physique comportant des contraintes artistiques autant qu'esthétiques. Expérience visuelle et tactile, les œuvres, couchées sur cette peau que représente le papier, se meuvent, s'appréhendent et dialoguent au fil des pages.