flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Chez-robert – Michel Delacroix
Frac Franche-Comté [tous les titres] Monographies & catalogues [tous les titres]
  Chez-robert Michel Delacroix
Textes de Sylvie Zavatta, Michel Delacroix, Jacques Py, Julián Zugazagoitia.
paru en avril 2015
édition bilingue (français / anglais)
19 x 25 cm (broché)
144 (ill. coul.)
19.00 €
ISBN : 978-2-910595-21-0
EAN : 9782910595210
en stock
 
Textes, entretiens et images retraçant l'histoire de l'espace d'exposition très spécial de la galerie d'art chez-robert, fondée en 2007 par mdlx/Michel Delacroix, de 2007 à 2015.
En 2007, Michel Delacroix conçoit un dispositif qui se veut une galerie aux dimensions réduites, sous la forme d'un objet de 60 x 60 cm de côté. Il donnera à cet archétype de la galerie contemporaine un nom intriguant : chez-robert. L'artiste n'utilisera jamais cet espace pour montrer son propre travail. En revanche, pendant sept années, tel un galeriste, il y programmera 36 expositions monographiques ou collectives en invitant des artistes à présenter des productions spécifiques auxquelles le public ne pourra accéder que par son site internet www.chez-robert.com. Si l'économie de moyens préside à cette proposition, elle fonctionne en tout point comme une galerie réelle, l'artiste faisant la promotion des expositions qui sont annoncées via des communiqués de presse, cartons d'invitation, des newsletters numériques…
Cette proposition singulière et généreuse, où le jeu est manifeste, n'est pas le signe d'une interruption dans le travail d'un artiste qui aurait souhaité se mettre à distance ou faire une pause en endossant le costume du galeriste. Elle constitue bien au contraire l'un des aspects de son travail, le prolongement de sa démarche visant à questionner les modes de monstration des oeuvres contemporaines comme le monde de l'art et ses institutions, fût-ce ici par mimétisme. En cela, Michel Delacroix s'inscrit dans une mouvance, celle des artistes-commissaires, tel Bertrand Lavier qui présentait en 1984 à la Kunsthalle de Berne une exposition intitulée « La peinture des Martin, de 1603 à 1984 » pour critiquer la vision parfois partiale de l'art par les institutions muséales.
Le Frac Franche-Comté a souhaité rendre compte de cette aventure, à laquelle l'artiste met aujourd'hui un terme, par l'édition de cet ouvrage. Celui-ci relate la genèse du projet au travers du témoignage de l'artiste et de diverses contributions critiques.
Publié à l'occasion de l'exposition éponyme au Frac Franche-Comté, Besançon, de mars à mai 2015.

Avec Patrice Ferrasse, Helen Pynor, Julien Cadoret, Vincent Ganivet, Cécile Meynier, Kiss Me Deadly (Ecole Nationale Supérieure d'Arts Paris-Cergy), Pierre-Yves Freund, Emmanuel Régent, Pierre Fisher, Jean Dupuy, Béatrice Duport, Josué Rauscher, Ivan Fayard, Vincent Carlier, Renaud Patard, Matthieu Clainchard, Jean Denant, Romain Métivier, Pierre Ardouvin, Stéphanie Lefebvre, Thomas Benard, Marion Robin, Simon Nicaise, Isabelle Giovacchini, Michèle Theureau, Matthieu Martin, Tineke Bruijnzeels, Iouri Camicas, Marjorie Le Berre, Fabien Léaustic, Fanny Paldacci, Maude Maris, Benoît Tremsal, Emmanuelle Samson, Thierry Millotte, Aurélie Menaldo, David Renaud, Nicolas Muller... et Marcel Duchamp.