flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Ship of Fools / The Dockers’ Museum
Allan Sekula [tous les titres]
Frac Bretagne [tous les titres]
Allan Sekula Ship of Fools / The Dockers’ Museum
Edité par Hilde Van Gelder.
Textes de Jürgen Bock, Gail Day, Bart De Baere, Steve Edwards, Allan Sekula, Sally Stein, Alberto Toscano, Hilde Van Gelder.

Conception graphique : Jérôme Saint-Loubert Bié, avec Cécile Binjamin.

Publié par La Criée et le Frac Bretagne, Rennes.
paru en mars 2015
édition française
17,2 x 23 cm (broché, couv. à rabats)
240 pages (ill.)
39.50 €
ISBN : 978-2-906890-15-2
EAN : 9782906890152
en stock
 
Le projet auquel l'artiste et essayiste nord-américain Allan Sekula a consacré les trois dernières années de sa vie (2010-2013), en hommage à la solidarité historique et contemporaine des dockers.
Ship of Fools / The Dockers' Museum est composé d'abord d'un corpus de trente-trois photographies encadrées et de deux diaporamas, tous réalisés par l'artiste (Ship of Fools), puis d'une collection d'objets divers, d'éléments visuels, de cartes postales, de gravures et de tirages, achetés par l'artiste, via Internet pour la plupart (The Dockers' Museum). Sekula a réalisé ce projet en hommage à la solidarité historique et contemporaine des dockers et de ceux qui travaillent avec eux. Cet ouvrage, qui comprend un ensemble représentatif d'images et d'objets faisant partie de Ship of Fools / The Dockers' Museum, suit aussi scrupuleusement que possible les instructions laissées par l'artiste avant sa disparition prématurée au cours de l'été 2013.
Allan Sekula (1951-2013) était artiste, écrivain, critique et poète. Peu après avoir obtenu un diplôme de troisième cycle à l'université de San Diego (UCSD) en 1974, Sekula a commencé à publier dans Artforum des articles remarqués par leur analyse de l'usage social de la photographie. Après un bref passage au département d'études cinématographiques de l'université de New York (NYU), il a enseigné cinq ans à l'université d'État de l'Ohio (OSU) avant de retourner à Los Angeles, en 1985, et d'intégrer la faculté du California Institute of the Arts où il a été professeur pendant près de trente ans. Les essais réunis dans son premier livre, Photography against the Grain: Essays and Photo Works 1973–1983 (Press of the Nova Scotia College of Art and Design, 1984), ont considérablement modifié la conceptualisation de la fonction documentaire de la photographie. Ses écrits ultérieurs nous interpellent au travers de ses créations en art visuel et de ses écrits et suscitent une réflexion approfondie sur les effets du capitalisme, de la mondialisation, du travail et des classes sociales. Sekula a également publié Fish Story (Richter Verlag, 1995) ; Geography Lesson: Canadian Notes (MIT Press, 1996) ; Dismal Science (Illinois State University Galleries, 1999) ; Performance under Working Conditions (Generali Foundation, 2003) ; TITANIC's wake (Le Point du Jour, 2003) ; et Polonia and Other Fables (The Renaissance Society et Zachęta National Gallery of Art, 2009). Ces ouvrages abordent divers sujets, allant d'études critiques de l'histoire de la photographie aux incidences sur la vie familiale de la domination du complexe militaroindustriel, et s'étendent à une analyse des mythes de l'identité nationale. Son intérêt de longue date pour la question des économies maritimes et de leur relation avec la mondialisation a été à l'origine d'une importante série de photographies, exposées à la documenta 11 (2002) et à la documenta 12 (2007). Depuis le début des années 1970, son travail, composé de séquences photographiques, de textes, de diaporamas et d'enregistrements sonores, relève d'une démarche proche de celle du cinéma. Outre Gala (2005), les autres créations de Sekula dans le domaine de la vidéo et du cinéma comprennent Tsukiji (2001), Lottery of the Sea (2006) et, coréalisé avec Noël Burch, The Forgotten Space (2010), lauréat du prix spécial du jury dans la section compétitive Orizzonti à la Mostra de Venise en 2010. Un recueil réunissant essentiellement ses premiers écrits a été publié en polonais (par Karolina Lewandowska et Krzysztof Pijarski pour la Galerie nationale d'art Zachęta, 2010) et en français (par Marie Muracciole pour les éditions des Beaux-Arts de Paris, 2013).