flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
La Ferme radieuse et le centre coopératif
Le Corbusier & Norbert Bézard [tous les titres]
Centres d'art, musées, galeries & varia [tous les titres]
 Le Corbusier & Norbert Bézard La Ferme radieuse et le centre coopératif
Edité par Nicolas et Benoît Hérisson.

Conception graphique : Delphine Boeschlin.

Publié par Piacé le radieux, Bézard - Le Corbusier.
paru en mars 2015
édition française
12 x 18,5 cm (broché)
84 pages (ill. coul. et n&b)
ISBN : 978-2-9551740-0-5
EAN : 9782955174005
épuisé
 
Manuscrit inédit, La Ferme radieuse et le centre coopératif décrit le projet d'aménagement des campagnes, imaginé, dans les années 1930, par Le Corbusier et Norbert Bézard.
Resté dans les cartons, le manuscrit de Le Corbusier et Norbert Bézard intitulé La Ferme radieuse et le centre coopératif devait être publié en 1941 aux Editions Fernand Sorlot (collection « Cahiers de politique nationale », série « Préludes »). Il décrit le projet d'aménagement des campagnes imaginé dans les années 1930 par les deux hommes. Le Corbusier explique, sur un ton autobiographique, comment il est venu à s'intéresser aux campagnes puis décrit la construction de la Ferme Radieuse et du Centre Coopératif. Norbert Bézard expose, quant à lui, une synthèse de son projet de « reconstruction de la campagne française ».

« Si l'on veut urbaniser les villes, il faut aménager les campagnes. »

« Un jour, à Paris, lors de l'une des réunions du groupe “Prélude”, je rencontrai Norbert Bézard, ouvrier agricole.
– Corbusier, me dit-il, vous avez le devoir de mettre debout “La Ferme radieuse”, juste et nécessaire pendant de la “Ville Radieuse”.
Vous n'êtes pas paysan ; nous vous montrerons comment nous sommes. Vous ne connaissez pas le travail de la terre ; vous apprendrez à savoir de quoi il est fait.
C'était une tâche angoissante mais magnifique. »

Le Corbusier
Né dans la Sarthe, Norbert Bézard (1896-1956) sera boulanger, ouvrier agricole, apiculteur, fossoyeur, employé aux usines Renault, puis sur la fin de sa vie peintre et céramiste. Autodidacte, touche-à-tout de génie, il aura le désir d'animer les campagnes et son village, Piacé. Engagé pour la cause paysanne au début des années 1930, il lancera avec un groupe militant les grandes lignes d'une réforme agraire.
C'est à ce moment qu'il rencontrera l'architecte Le Corbusier (1887-1965), à la réputation déjà internationale.
Voir aussi : Le Corbusier.