flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
We Gave Our Music To The Gods And The Gods Remixed It (CD)
Clair Obscur [tous les titres]
Optical Sound [tous les titres]
 Clair Obscur We Gave Our Music To The Gods And The Gods Remixed It (CD)
Mastering : Norscq.

Conception graphique : Nicolas Ledoux.
paru en octobre 2010
CD digipack
60'11, 16 titres
momentanément indisponible
 
L'album We Gave A Party For The Gods And The Gods All Came de Clair Obscur remixé par seize artistes platiciens.
Comme son nom l'indique, ce disque est basé entièrement sur des remixes de titres du dernier album de Clair Obscur. Le terme de « remix » est, cela dit, trompeur, tant les artistes présents ici ont re-écrit, chanté parfois avec leurs propres voix et joué avec leurs propres instruments les titres initiaux. L'originalité du concept réside dans le fait que les « musiciens » sont tous issus du milieu des arts plastiques, graphiques ou de la performance. Je ne sais si ce facteur a joué, mais les versions dépassent souvent les originaux dont elles s'inspirent. Le premier morceau à lui seul vaut le détour. Voici longtemps que je n'avais entendu une entrée en matière aussi puissante. Reprenant le titre The Last Encounter, Thierry Weyd et Pauline Franceschi, grâce à des arrangements saturés minimalistes, trois notes d'orgue répétitives, des frottements de cordes de violon ajoutés à la voix droite et tendue de Christophe Demarthe posent une ambiance étouffante, cauchemardesque, à glacer le sang. Sandy Amerio et Maria Baptist apportent une touche très sensible au titre This Song is for you GPO avec leur version piano / chant. I hope you're fine par Xavier Bussy amène l'univers de CO dans des territoires plus pop, mais tout aussi mélancoliques, alors qu' Es War par Will Ges, déménage sec et s'impose comme un véritable tube de minimale électro tendance germanico-martiale. Le chant de Demarthe y est magnifié par des orchestrations prenant souvent la voix comme matière sonore rythmique. Cerise sur le gâteau, la présence de Winston Tong (Tuxedomoon) pour une reprise décadente à souhait du Decades de Joy Division. Un beau programme.
Mäx Lachaud, Obskure
Avec : L'Orchestre Improbable, Pauline Franceschi & Thierry Weyd, Sandy Amerio & Maria Baptist, Xavier Bussy, Superamas & Walking Dead Cats, Pierre Beloüin, Art Konik, Christian Vialard, Mirka Lugosi, Mathieu Farnarier, Gilles Berquet, Will Ges, Thierry De Lavau, P. Nicolas Ledoux, Alice Karloff, Winston Tong, Jérôme Poret.

Edition limitée à 300 exemplaires.

Pré-écoute : clairobscur.bandcamp.com/album/we-gave-our-music-to-the-gods-and-the-gods-remixed-it.
De toutes les formations qui animèrent la scène cold wave et industrielle française des années 1980, Clair Obscur est certainement l'une de celles dont le rayonnement fut le plus vif au-delà des frontières de l'Hexagone. Plusieurs de ses disques ont été publiés par des labels britanniques tels que All The Madmen (le live The Pilgrim's Progress, 1986) ou Cathexis (le maxi Smurf in the Gulag, la même année), et l'un de ses titres de gloire est d'avoir figuré sur la compilation From Torture To Conscience du mythique label N.E.R., aux côtés de Current 93, In The Nursery ou Death In June (1984). De Killing Joke aux Nits, du Cirque d'Hiver (en 1982) aux Wiener Festwochen (1991), en passant par l'Ecole des Beaux-Arts de Paris ou le Théâtre Dejazet, les groupes avec lesquels il a partagé l'affiche et les lieux où il s'est produit disent bien la richesse de l'univers de ce groupe radicalement inclassable. Fondé à Creil en 1981 par Thierry Damerval (basse), Christophe (chant) et Nicolas Demarthe (guitare), Clair Obscur se fait très tôt remarquer avec une cassette autoproduite (rééditée sur l'album Play), un 45 tours superbement designé (Santa Maria) et une série de maxis. De la cold wave la plus tribale à la musique de chambre, de la musique industrielle à la musique de danse (à moins que les deux ne soient synonymes), sa démarche musicale, éminemment atmosphérique, embrasse une surprenante variété de styles et fait l'objet de transcriptions scéniques iconoclastes : en reconstituant sur scène un habitat domestique ou en organisant un simulacre de jeu télévisé, Clair Obscur explore des univers qui voisinent avec le théâtre ou la performance, ce dont témoigne In Out, paru en 1988 chez V.I.S.A. avec l'aide de France Culture. Après la publication des albums Sans titre, 1992, Rock (1994) et Nulle aide… (enregistré sous le nom de CO2, pour « Clair Obscur 2nd Generation », en 1999), la fin des années 90 voit le groupe mettre ses activités en veilleuse. Christophe Demarthe se consacre notamment à son projet Cocoon, ambitieuse entreprise multimédia hébergée chez Optical Sound. Depuis mars 2004, Clair Obscur a toutefois été réactivé par Nicolas et Christophe Demarthe, et ses albums Play et In Out (...) réédités par le label Infrastition.
David Sanson

Voir aussi : Cocoon.