flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Perturbations
Céleste Boursier-Mougenot [tous les titres]
Analogues [tous les titres] Monographies [tous les titres]
Céleste Boursier-Mougenot Perturbations
Textes de Olivier Michelon, Nikola Jankovitz, Emanuele Quinz, Emma Lavigne.
paru en mai 2015
édition bilingue (français / anglais)
17 x 24 cm (broché)
208 pages (ill. coul. et n&b)
32.00 €
ISBN : 978-2-35864-058-9
EAN : 9782358640589
en stock
 
Nouvelle monographie : une vue d'ensemble des travaux récents (2008-2014) avec lesquels Céleste Boursier-Mougenot prolonge son exploration des formes entre arts plastiques et musique au travers d'écosystèmes à la fois artificiels et vivants, vers de nouveaux rapports à la sculpture, à l'espace, à l'installation, au mouvement, au multimédia (avec quatre essais et des notices détaillées de l'artiste).
Perturbations est la deuxième monographie consacrée à Céleste Boursier-Mougenot, un artiste qui présente à travers le monde ses oiseaux, piscines, poissons, plantes, guitares électriques, pianos, déplaçant et réinterprétant à chaque occasion ses installations, à paraître aux éditions Analogues.
États seconds présentait des œuvres de 1995 à 2008, et soulevait des questions incontournables de position du travail entre arts plastiques et musique. Les premières œuvres plastiques de Céleste Boursier-Mougenot s'incrivent en effet dans la suite de son expérience en tant que compositeur, de 1985 à 1994, expérience à laquelle il donne une forme autonome en réalisant des installations.
Perturbations conduit aujourd'hui le lecteur vers des rapports à la sculpture, à l'espace, à l'installation, au mouvement, au multimédia. L'exposition éponyme présentée aux Abattoirs à Toulouse en 2014 jalonne le livre de repères et d'ouvertures vers un choix d'œuvres de Céleste Boursier-Mougenot produites depuis 2008 et exposées à la Barbican artgallery à Londres, au Musée national d'art contemporain de Séoul, au Umass Fine Arts Center à Amherst (États-Unis) ou au Musée d'art contemporain de Tokyo, mais aussi à la Maison rouge ou au Collège des Bernardins à Paris.
Quatre auteurs, critiques d'art et commissaires d'expositions, guident le lecteur dans cette œuvre : Olivier Michelon (directeur des Abattoirs, musée d'art moderne et contemporain de Toulouse), Emanuele Quinz (Université Paris VIII), Nikola Jankovic (éditions B2) et Emma Lavigne (conservateur au Mnam, Centre Pompidou). L'édition de cette seconde monographie, qui paraît au moment de l'ouverture de l'exposition de Céleste Boursier-Mougenot au Pavillon français de la 56e Biennale de Venise, est disponible seule ou avec la réimpression d'États seconds. Les deux volumes, augmentés de notices détaillées, réunissent l'intégralité de l'œuvre de l'artiste aujourd'hui.
Offre spéciale pour l'achat des deux monographies complémentaires États seconds et Perturbations.
Présentés exclusivement dans les lieux d'art contemporain, les travaux de Céleste Boursier-Mougenot (né en 1961 à Nice, vit et travaille à Sète) sont à considérer avant tout comme ceux d'un musicien. Après avoir été compositeur jusque dans les années 1990, il entreprend de donner une forme autonome à sa musique en réalisant des installations. À partir de matériaux, de situations ou d'objets les plus divers dont il extrait un potentiel musical, il élabore des dispositifs qui étendent la notion de partition aux configurations hétérodoxes des matériaux et des médias qu'il emploie pour générer, le plus souvent en direct, des formes sonores qu'il qualifie de vivantes. Déployé en relation avec les données architecturales ou environnementales des lieux d'exposition, chaque dispositif constitue le cadre propice à une expérience d'écoute en livrant, au regard et à la compréhension du visiteur, le processus qui engendre la musique.
Céleste Boursier-Mougenot considère, en premier lieu, le livre comme de l'espace, un support pour l'expérience du lecteur, dans lequel il est question de faire entrer du temporel, le temps de la lecture.
Céleste Boursier-Mougenot représente la France à la Biennale de Venise 2015.