flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Une avant-garde sans avant-garde – Essai sur l’art
Olivier Zahm [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Critique, théorie & documents [tous les titres] – collection Documents [tous les titres]
 Olivier Zahm Une avant-garde sans avant-garde Essai sur l’art
Edité par Donatien Grau.

Publié avec JRP|Ringier.
paru en mars 2017
édition française
15 x 21 cm (broché)
416 pages
20.00 €
ISBN : 978-2-84066-544-1 / 978-3-03764-460-7
EAN : 9782840665441
en stock
 
Un essai sur l'avant-garde des années 1990.
Ce livre, réalisé avec Donatien Grau, n'est pas seulement un recueil des textes les plus significatifs d'Olivier Zahm, écrits sur les trente dernières années. C'est surtout une lecture radicale de l'art, des années 1990 à nos jours. Au-delà de la dialectique propre aux années 1990, qu'a accompagné le magazine Purple, cet essai sur le contemporain entreprend de décrypter cette époque chaotique, contradictoire, étouffante autant qu'hyper-créative, qui est la nôtre. Les introductions qui précèdent chaque chapitre ne font pas que contextualiser les articles sélectionnés pour ce recueil : ils développent l'idée que les années 1990 ont inventé une avant-garde sans avant-garde, dont les enjeux ne font que se multiplier et s'intensifier aujourd'hui.
Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, agrégé des Lettres, Donatien Grau, critique d'art et écrivain, enseigne la littérature française et comparée à l'Université Paris-Sorbonne. Membre membre du comité de rédaction des revues Commentaire et La Règle du Jeu, contributing editor de Flash Art, il s'intéresse à la transmission de la culture classique et aux liens entre art et littérature.
Olivier Zahm, co-fondateur et directeur du magazine Purple, a organisé et participé à la conception collective de plus d'une cinquantaine d'expositions dans le monde, dont « L'hiver de L'Amour » au musée d'Art moderne de la Ville de Paris (1994), devenu « Winter of Love » à PS1, à New York (1995), et « Elysian Fields » au Centre Georges Pompidou (2000).