flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
The Fourth Wall
Collectif_fact [tous les titres]
CAN [tous les titres]
 Collectif_fact The Fourth Wall
Textes de Arthur de Pury, Marie Villemin, Martin Widmer.

Conception graphique : Noémie Gygax.
Photographies : Anton Satus.
paru en novembre 2013
édition bilingue (français / anglais)
19 x 27 cm (broché)
44 pages (ill. coul. et n&b)
12.00 €
ISBN : 978-2-83991-309-6
EAN : 9782839913096
en stock
 
Des images et extraits de textes tirés de cinq œuvres vidéo récentes du duo d'artistes suisses : une déconstruction des codes cinématographiques de notre culture visuelle.
Le livre The Fourth Wall du collectif_fact présente les vidéos, réalisées de 2010 à 2013, exposées au Centre d'art Neuchâtel (CAN) lors de l'exposition du même nom. Ces projets vidéo s'attaquent à confondre les effets de vraisemblances en révélant les structures narratives propre au cinéma hollywoodien. On y découvre un collage d'images familières, reconnaissables, avec une multitude d'allusions aux films classiques du cinéma. Leurs vidéos utilisent fréquemment la capacité du spectateur à s'inventer des histoires à partir de fragments. Ils jouent avec notre désir d'être entrainés et trompés par ces images et ces histoires.
Publié à l'occasion de l'exposition éponyme au CAN, Neuchâtel, de septembre à octobre 2013.
Le collectif_fact est composé d'Annelore Schneider et Claude Piguet (nés respectivement en 1979 et 1977, vivent et travaillent à Genève et à Londres). Leurs projets, essentiellement vidéo, sont souvent une déconstruction de ce que l'on considère comme des codes cinématographiques de notre culture visuelle. Ils s'intéressent particulièrement aux répétitions du quotidien, aux stéréotypes et aux clichés qui imprègnent notre culture populaire et travaillent principalement sur les aspects du (anti)spectacle, des simulacres et de l'appropriation. Pour ce faire, ils dissèquent les différentes façons dont on peut s'approprier, perturber et rééditer un récit, afin d'en construire des narrations différentes et des significations alternatives. Leurs vidéos utilisent fréquemment la capacité du spectateur à s'inventer des histoires à partir de divers fragments. En effet, leurs vidéos mélangent un ensemble complexe de références : des morceaux de dialogues de films, des citations et des extraits de musique. On y découvre un collage d'images familières, reconnaissables, avec une multitude d'allusions aux films classiques du cinéma. Ils jouent avec notre désir d'être entrainés et trompés par ces images et ces histoires.
En créant des vidéos qui s'approprient codes et stratégies cinématographiques, ils encouragent le spectateur à une réflexion critique sur les habitudes qui conditionnent nos perceptions de la réalité.