flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
L’archéologie du numérique
Sternberg Press [tous les titres] Histoire, critique et théorie [tous les titres]
  L’archéologie du numérique
Edité par Greg Lynn.
Textes de et entretiens avec Peter Eisenman, Frank Gehry, Benjamin Gianni, Chuck Hoberman, Greg Lynn, Kenshi Oda, Bill Record, Rick Smith, Tensho Takemori, Joe Tanney, Chris Yessios, Shoei Yoh, Mirko Zardini.

Conception graphique : Katja Gretzinger.

Publié avec le Centre canadien d'architecture.
paru en septembre 2013
édition française
17 x 24 cm (broché)
396 (152 + 256) pages (279 ill. coul. et 18 ill. n&b)
29.00 €
ISBN : 978-3-943365-81-8
EAN : 9783943365818
en stock
 
Une enquête sur la genèse et le développement des outils numériques pour la conceptualisation, la visualisation et la production de projets architecturaux et dans le domaine du design, au tournant des années 1980 et 1990 (le catalogue rassemble une documentation importante sur six projets essentiels, une introduction de Greg Lynn et des entretiens avec onze architectes et techniciens, ingénieurs aérospatiaux ou programmeurs).
L'archéologie du numérique creuse en profondeur un aspect des plus essentiels : la genèse et la mise en œuvre, à la fin des années 1980, d'outils numériques servant à la conceptualisation, la visualisation et la fabrication dans le domaine du design. Quels ont été les défis soulevés par ces technologies novatrices et les nouveaux champs de recherche qu'elles ont ouverts aux concepteurs ? Comment s'est faite la transition entre pratiques analogiques et outils numériques, et comment le dialogue entre eux a-t-il été exploité ?
Ces questions sont au cœur de la présente publication et de l'exposition qu'elle accompagne, qui se déploient autour de quatre projets choisis comme étant des moments charnières des premières étapes du développement de l'architecture numérique : la résidence Lewis (1989-1995), de Frank Gehry, le Biozentrum de Francfort (1987), de Peter Eisenman, la conception de la toiture du complexe sportif municipal d'Odawara et celle du gymnase Galaxy de Toyama (1990 -1992), de Shoei Yoh, ainsi que la sphère déployable (1991) et le dôme Iris (1994) de Chuck Hoberman. Chacun des projets a imprimé une orientation certaine à la recherche architecturale en permettant d'expérimenter les possibilités qu'offraient les nouveaux outils numériques. Le dialogue entre informatique, architecture et génie est au cœur de ces expériences, qui peuvent être considérées comme les précurseurs de méthodes encore opérationnelles aujourd'hui.
Publié à l'occasion de l'exposition éponyme au Centre canadien d'architecture, Montréal, de mai à octobre 2013