flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Cattelan, Maurizio – Autobiographie non autorisée (livre numérique PDF / EPUB)
Francesco Bonami [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Critique, théorie & documents [tous les titres] – collection Fama [tous les titres]
Francesco Bonami Cattelan, Maurizio Autobiographie non autorisée
Traduit de l'italien par Luigi De Poli (titre original : Maurizio Cattelan – La biografia non autorizzata firmata, Mondadori, 2011).
paru en février 2013
édition française
PDF + EPUB
106 pages
5.99 €
ISBN : 978-2-84066-663-9
EAN : 9782840666639
 
La vie légendaire de l'artiste italien le plus célèbre et controversé : une « autobiographie » fictionnelle officiellement non autorisée (mais tout à fait encouragée), par le commissaire d'exposition italo-américain Francesco Bonami, ami et collaborateur de longue date de Maurizio Cattelan.
Voici le récit, par son ami Francesco Bonami, du parcours de l'artiste italien, une des plus grandes figures du monde de l'art. De ses débuts dans les milieux populaires de Padoue, dans les années 1960, à l'annonce de la fin de sa carrière d'artiste, associée à la rétrospective qui lui a été consacrée en 2011 au Guggenheim, à New York, sont évoquées la genèse de ses grandes œuvres et sa propre réaction au monde de l'art, et aux exigences liées à l'identité d'artiste.

« Je suis Maurizio Cattelan » a déjà eu de multiples occurrences, quand tel ou tel endossait, pour des entretiens ou des conférences, la « personna » de cet artiste italien abonné des magazines, des collectionneurs et des rumeurs les plus enthousiastes du monde de l'art.
Francesco Bonami a pris les commandes – comme un pirate qui détourne l'avion en vol – du jet(set) de la Cattelan Air, pour une autobiographie non autorisée, où le rusé commissaire d'exposition tient le « je » de l'artiste en haute estime au point d'écrire sans filet ses faits et gestes depuis l'enfance à Padoue jusqu'à sa récente démission de l'art après une rétrospective magistrale au musée Gugenheim de New York.
à 52 ans, Cattelan met un point final (?) à une carrière brillante, ponctuée d'oeuvres dérangeantes, polémiques et poétiques à la fois.
Bonami, son ami, le considère pour ce qu'il est ; un artiste né pauvre dont la success story est restée sous contrôle – hinterland italien aidant.
« J'ai été Maurizio Cattelan » le temps d'un court livre qui dévoile des moments furieux quand j'ai dû faire le choix du gendarme ou du voleur, de la maman ou de la putain, du clown blanc ou de l'amuseur public, quand j'ai eu l'idée de devenir artiste d'art contemporain – cette discipline qui permet tout et son contraire, qui autorise, parfois, tout un chacun à frôler les sommets sans périr foudroyé, qui a su, il y a si longtemps, créer les conditions d'un bouleversement du monde, et qui a échoué en fin de compte.
Heureusement...
« Je deviendrai Maurizio Cattelan » si Dieu le veut et si Francesco Bonami le souhaite encore. Le reste est déjà une légende urbaine qui s'étudie dans les classes propédeutiques.
Il aurait pu s'endormir dans les délices de Padoue, il en a juré autrement ; aujourd'hui, Maurizio Cattelan, qui a repris son nom véritable, officie incognito aux commandes de la plus belle boutique de la ville ; un magasin général.
Franck Gautherot
Voir aussi : Maurizio Cattelan.