flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Dogs Devouring Dead Horses
Runa Islam [tous les titres]
Bom Dia Boa Tarde Boa Noite [tous les titres]
Runa Islam Dogs Devouring Dead Horses
Textes de Christian Rattemeyer, Marc Gloede, Milovan Farronato.

Conception graphique : Studio Manuel Raeder
.
paru en septembre 2013
édition anglaise
14,7 x 22 cm (broché, couverture dépliante non reliée)
128 pages (ill. coul. et n&b)
24.00 €
ISBN : 978-3-943514-06-3
EAN : 9783943514063
en stock
 
Livre d'artiste basé sur quatre films de Runa Islam.
Issu d'une collaboration entre Runa Islam et le graphiste Manuel Raeder, cet ouvrage est conçu comme un véritable prolongement de l'exposition de l'artiste britannique au MoMa de New York en 2011. Construisant le livre autour d'une série d'arrêts sur images des quatre films présentés au MoMa (« Emergence », réalisé pour l'occasion en 2011, « This Much Is Uncertain », 2009-2010, « Magical Consciousness », 2010 et « The House Belongs to Those Who Inhabit It », 2008), Raeder a proposé une « sculpture de papier » qui ne documente pas simplement l'exposition mais développe les principes qui sous-tendent le projet et toute l'œuvre de l'artiste.
Publié suite à l'exposition « Projects 95: Runa Islam » au MoMa, New York, de mai à septembre 2011.
Runa Islam (née en 1970 à Dhaka, Bangladesh, vit et travaille à Londres) utilise le médium du film dans des installations austères et minimalistes qui combinent une conception rigoureuse avec un style poétique et évocateur, développant des investigations structurelles et des expérimentations narratives largement basées sur les conventions, l'histoire, la matérialité, la grammaire et les techniques du cinéma. Avec à l'esprit le fait que la perception du monde est médiatisée par la représentation cinématographique et technologique, l'artiste produit des images situées à la frontière entre visibilité et invisibilité, entre lisibilité et silence, entre stabilité et instabilité, entre simplicité syntaxique et complexité symbolique.
Runa Islam a été finaliste du Turner Prize en 2008.