flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
L’avant-garde russe face à la « terreur de l’histoire » – Historiosophie et historiographie chez Velimir Khlebnikov et Pavel Filonov
Geneviève Cloutier [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Histoire de l'art [tous les titres] – collection Œuvres en sociétés [tous les titres]
Geneviève Cloutier L’avant-garde russe face à la « terreur de l’histoire » Historiosophie et historiographie chez Velimir Khlebnikov et Pavel Filonov
Publié avec la collaboration de Laurence Bertrand Dorléac – Centre d'Histoire de Sciences Po.
paru en janvier 2014
édition française
17 x 20 cm (broché)
240 pages (10 ill. coul et 2 ill.n&b)
22.00 €
ISBN : 978-2-84066-628-8
EAN : 9782840666288
en stock
 
Une réflexion sur le projet artistique des avant-gardes russes au début du XXe siècle et sur le problème de leur rapport paradoxal à l'histoire, passée et à venir, partant du postulat que ce projet prend la forme d'une vaste entreprise de résistance à l'histoire, comprise comme la progression linéaire du temps (entreprise qui prend également les dimensions d'une lutte contre l'éternelle menace de la mort), loin de suivre l'invitation lancée par les manifestes à se précipiter tête baissée vers un « demain » incertain mais idéalisé.
La « terreur de l'histoire », c'est ce sentiment qui, selon Mircea Eliade, aurait poussé les sociétés archaïques à rejeter l'histoire comme conscience de l'irréversibilité du temps et à vouloir « remplacer » celle-ci par la répétition de rites régénérateurs permettant de faire de la vie un perpétuel recommencement. Crainte de la perte, crainte du changement : a priori, rien à voir avec l'attitude des avant-gardes des années 1910 et 1920, celles, surtout, que l'on disait « futuristes », et qui ne pouvaient donc qu'accueillir l'avenir à bras ouverts. Pourtant, cet ouvrage s'efforce de démontrer que c'est précisément une telle « terreur » de l'histoire, synonyme de la mort qui emporte tout, qui fut l'un des principaux moteurs de l'activité créatrice des artistes de l'avant-garde russe. S'attardant tout particulièrement à l'œuvre du poète Velimir Khlebnikov (1885-1922) et à celle du peintre Pavel Filonov (1883-1941), toutes deux traversées par l'idée de formule, il explore l'idée, chère aux deux artistes, d'un art capable de maîtriser le destin et le passage du temps.
Docteure en littérature comparée et études slaves, Geneviève Cloutier est l'auteure de nombreux articles et textes de conférence sur l'avant-garde russe. Elle vit à Montréal et enseigne les littératures slaves dans différentes universités québécoises.