flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Dadamaino [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Art contemporain [tous les titres] – collection Monographies [tous les titres]
 Dadamaino <!---->
Edité par Natacha Carron et Franck Gautherot.
Textes de Elena Pontiggia, Flaminio Gualdoni, Margit Rosen, Natacha Carron, François Morellet, Franck Gautherot.
paru en janvier 2014
édition française
20 x 26 cm (relié)
232 pages (ill. coul. et n&b)
32.00 €
ISBN : 978-2-84066-630-1
EAN : 9782840666301
en stock
 
Catalogue / monographie rétrospective de l'œuvre à la fois conceptuelle et sensible de Dadamaino, femme artiste complexe, indépendante et inspirée, solitaire et engagée, militante féministe et communiste, au carrefour des principaux mouvements avant-gardistes ayant traversé l'Europe de l'Après-guerre, contemporaine du manifeste du Spatialisme rédigé par Fontana en 1948, de la naissance des groupes N et T en Italie, du groupe Zéro en Allemagne, d'Equipo 57 en Espagne, du G.R.A.V. en France ou de la Nouvelle Tendance à Zagreb.
Publié à l'occasion de l'exposition de Dadamaino au Consortium, Dijon, de mai à septembre 2013.
Après des études en pharmacie, Dadamaino (née Eduarda Emilia Maino en 1930 à Milan, décédée en 2004) découvre tardivement sa vocation pour l'art. Dans les années 1950, elle côtoie le groupe de jeunes artistes qui suivent Lucio Fontana. Ils représentent l'avant-garde milanaise de l'après-guerre, les mêmes qui élisent le mythique Bar Jamaica comme leur lieu de rencontre : Piero Manzoni, Gianni Colombo, Enrico Castellani, Augustin Bonalumi. Dadamaino participe immédiatement aux expositions de la galerie Azimut, crée par Manzoni et Castellani. Elle adhère au groupe Zero de Heinz Mack, Otto Piene et Günther Uecker.
En élaborant sa propre vision personnelle inspirée par le renversement des concepts de production de masse, typiques de la production industrielle, elle expose en Hollande, Belgique, Angleterre, Allemagne, France, Espagne, Suisse, et obtient une plus grande reconnaissance à l'étranger qu'en Italie. Elle participe à de nombreuses expositions internationales avec Getulio Alviani, Bruno Munari, Enzo Mari et la Nuova Tendenza (Nouvelle Tendance).
Ses recherches se développent dans la composition d'un alphabet visuel de seize signes, qu'elle appelle alphabet mental.
Ses œuvres intitulées Volumes, grandes toiles interrompues par des trous elliptiques qui évoquent également le travail Fontana, illustrent la capacité de l'artiste à transmettre un sentiment de légèreté.
Féministe et militante dans les mouvements de protestation qui ont émergé en 1968, elle soutient avec Luciano Fabro, Jole De Sanna et Hidetoshi Nagasawa le projet de la Maison des Artistes à Milan, en participant à ses manifestations en faveur de l'art.
Dadamaino a été invitée à deux reprises à exposer sa recherche artistique dans des salles personnelles à la Biennale de Venise, en 1980 et en 1990. Ses œuvres sont conservées dans de nombreuses collections dont la Tate de Londres, Fondazione Solomon R. Guggenheim de Venise ou encore à la Fondation pour l'art concret de Reutlingen, en Allemagne et le MART à Rovereto, en Italie.