flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
L’homme le plus doué du monde
Edward Page Mitchell [tous les titres]
Franciscopolis [tous les titres]
Edward Page Mitchell L’homme le plus doué du monde
Adaptation et postface : Jean-Noël Lafargue (titre original : The Ablest man in the world, 1879).
paru en octobre 2013
édition française
11 x 18 cm (broché)
96 pages (69 ill. n&b)
ISBN : 978-2-9544208-3-7
EAN : 9782954420837
épuisé
 
Nouvelle traduction du texte de science-fiction précurseur – inventant d'un même mouvement l'ordinateur moderne, l'intelligence artificielle, l'ordinateur conscient et le cyborg, qui sont depuis devenus des motifs récurrents de la science-fiction et, dans une certaine mesure, des réalités scientifiques – paru anonymement aux Etats-Unis en 1879.
Entre le milieu des années 1870 et le milieu de la décennie suivante, le journaliste Edward Page Mitchell (1852-1927) a publié anonymement des nouvelles de science-fiction composées pour l'amusement des lecteurs de son journal, le Sun. Il a fallu près d'un siècle pour que son œuvre visionnaire soit redécouverte. Avec des années d'avance sur Herbert George Wells, Page Mitchell a mis en scène la machine à remonter le temps ou l'invisibilité provoquée par des moyens scientifiques.
La nouvelle L'Homme le plus doué du monde est une curiosité, car elle propose l'idée d'un ordinateur “pensant” trois quarts de siècle avant que l'idée ait commencé à devenir un classique de la science-fiction. En se basant sur les travaux de Charles Babbage et d'Ada Byron, et en imaginant que leur prototype d'ordinateur à vapeur ait fonctionné et ait été miniaturisé par un horloger et physiologiste de génie, Page Mitchell invente la pensée artificielle, mais aussi le cyborg – la naissance d'une créature hybride entre l'homme et la machine. Le récit regorge par ailleurs de détails politiques ou culturels strictement contemporains de l'époque de leur rédaction, et certains faits historiques sont même expliqués par l'intervention du Baron Savitch, le mystérieux Homme le plus doué du monde.
Enseignant à l'école d'art du Havre et à l'université Paris 8, Jean-Noël Lafargue s'intéresse aux fictions qui mettent en scène des ordinateurs pensants. Il a publié trois ouvrages : Processing – Le code informatique comme outil de création (avec J.-M. Géridan, Pearson, 2011), Entre la plèbe et l'élite – les ambitions contraires de la bande dessinée (Perrousseaux, 2012) et Les Fins du monde de l'antiquité à nos jours (Bourin éditeur, 2012).
Né en 1852 et mort en 1927, Edward Page Mitchell a eu une brillante carrière de journaliste et est devenu, en 1897, le rédacteur-en-chef du Sun de New York, qui était alors un des plus importants quotidiens de la côte Est des États-Unis. Il n'a jamais revendiqué ses créations littéraires de fiction, qui étaient publiées dans les colonnes de son journal parmi les articles d'information et les éditoriaux, sans avertissement ni signature.