flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Volume – What You See Is What You Hear n° 05
Volume – What You See Is What You Hear [tous les numéros]
  Volume – What You See Is What You Hear
paru en octobre 2012
édition bilingue (français / anglais)
21 x 27 cm (broché)
128 pages (ill. coul. et n&b)
18.00 €
ISBN : 978-2-919217-08-3
EAN : 9782919217083
en stock
 
Le cinquième numéro de la revue d'art contemporain sur le son (textes critiques et monographiques, analyses historiques, entretiens, interventions d'artistes...) se penche sur des phénomènes liés à la perception et aux états de conscience modifiés voire altérés, des expériences immersives et cognitives, peuplées d'histoires de fantômes et traversées de voyages intérieurs ou intergalactiques.
Au sommaire : Céleste Boursier-Mougenot, Erik Bünger, Destroy All Monsters, Julien Discrit & Thomas Dupouy, Rashid Johnson, Kapwani Kiwanga, Claude Lévêque, Haroon Mirza, Kristin Oppenheim, Katie Paterson, Ugo Rondinone, Cauleen Smith, interventions artistiques inédites de Meris Angioletti, Isabelle Giovacchini et Joachim Koester...
Quel que soit leur degré de « fidélité », les technologies se sont progressivement imposées dans notre quotidien, à l'instar du téléphone. Si le développement des systèmes de télécommunication modernes a permis aux individus d'être « mis en relation » avec une facilité croissante, certains ont pu y déceler le moyen d'entrer en contact avec des forces mystérieuses, voire, dans le cas de la transcommunication, de percevoir des signes de l'au-delà au travers d'apparitions visuelles et sonores troublantes. Immatérielle et dissociée de son enveloppe charnelle, la voix ainsi désincarnée, enregistrée et/ou véhiculée par les canaux de la technologie, témoigne manifestement d'une absence autant que d'une forme de spectralité.
Entre fantôme et fantasme, les « esprits » ont tendance à se perdre... Telle une tour de contrôle, le cerveau aiguille la perception et les états de conscience, lesquels peuvent être altérés ou perturbés par des phénomènes sensoriels ou psychiques – dus notamment à la prise de psychotropes et autres substances hallucinogènes. En projetant, et ainsi en extériorisant ces « voyages intérieurs », certaines démarches artistiques et expériences immersives tentent d'en restituer les sensations et les effets, en même temps qu'elles participent à leur tour de la production d'images mentales.
Bilingue et semestrielle, VolumeWhat You See Is What You Hear se présente comme la première revue d'art contemporain spécialisée sur le son. Ni revue musicale, ni revue d'art sonore, Volume envisage le son du point de vue des arts plastiques.
Si l'histoire des relations entre le son et l'art n'est pas récente, ces dernières années ont vu se multiplier œuvres, expositions, publications et autres événements dont le contenu esthétique et théorique témoigne d'un intérêt croissant pour ce médium et la diversité de ses usages. À travers un large éventail de contributions critiques et artistiques, Volume entend constituer une plate-forme d'observation et d'analyse de cette dynamique, tout en veillant à la replacer dans une perspective historique.
Les six numéros parus entre 2010 et 2013 constituent désormais une collection close.
La plateforme What You See Is What You Hear poursuit ses activités au travers d'un programme curatorial et éditorial (voir la rubrique éditeurs).