flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
The Ruin of Exchange
John Miller [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Écrits d'artistes [tous les titres] – collection Positions [tous les titres]
John Miller The Ruin of Exchange
Edité par Alexander Alberro.
Textes de Alexander Alberro, Mike Kelley, John Miller.

Publié avec JRP|Ringier.
paru en octobre 2012
édition anglaise
15 x 21 cm (broché)
256 pages (20 ill. n&b)
15.00 €
ISBN : 978-2-84066-553-3
EAN : 9782840665533
en stock
 
La dialectique production / réception dans l'œuvre de l'artiste-écrivain américain (textes 1989-2009).
Le livre rassemble les textes de l'artiste américain sur une période de vingt ans, de 1989 à 2009, organisés en quatre chapitres : monographies, essais culturels, théorie et déclarations. Il met en lumière la manière dont Miller, qui considère la critique – ainsi que l'enseignement – comme une activité intrinsèquement liée à sa production artistique, interroge, dans un rapport de type dialectique entre production (de son propre travail) et réception (du travail des autres) et du point de vue singulier de l'artiste-écrivain, les théories et pratiques artistiques et curatoriales dans leur contexte, toujours en relation avec un système socio-politique et idéologique impliqué dans toute production culturelle.
Aux côtés de Mike Kelley, de Jim Shaw, mais aussi de Tony Oursler ou de Stephen Prina, John Miller (né en 1954 à Cleveland, Ohio, vit et travaille à New York et à Berlin) incarne une position singulière dans l'art contemporain, et représente une synthèse entre une critique radicale de la représentation et un retour post-conceptuel vers le « réel ». Utilisant des genres surdéterminés (peinture figurative, photographie de voyage, peinture de paysages, etc.), Miller joue depuis la fin des années 1970 sur la valorisation de la fonction de l'auteur et la diminution concomitante de l'aura de l'œuvre, partageant certaines préoccupations de Sherrie Levine et de Richard Prince, tout en résistant à la tentation d'une simple « appropriation esthétique ». Ce refus de toute réduction de son travail à un pur discours critique, qui s'est illustré dans l'évolution d'une œuvre complexe à partir des années 1980, explique sans doute sa relative confidentialité, malgré la reconnaissance critique de théoriciens comme Hal Forster.
Egalement écrivain, John Miller a travaillé comme rédacteur américain pour Artscribe à partir de 1987 et a fondé Acme journal en 1991. Depuis une trentaine d'années, il a écrit intensément et publié des textes dans Artforum, October et Texte zur Kunst, ainsi que dans de nombreux catalogues d'exposition. Il a enseigné l'art à l'université de Columbia, à l'école des arts visuels à New York, à l'université de Yale et à la Cooper Union.

Voir aussi : John Miller & Jutta Koether.