flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Robert Barry [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Art contemporain [tous les titres] – collection Monographies [tous les titres]
Edité par Robert Storr.
Texte de Robert Storr, entretien entre Robert Barry, Xavier Douroux et Franck Gautherot.
24 x 31 cm (relié)
448 pages (ill.)
ISBN : 978-2-84066-566-3
EAN : 9782840665663
à paraître
 
Première monographie d'ampleur consacrée à Robert Barry. Avec le parti-pris de révéler en s'adaptant à elles les spécificités de son œuvre, tout en usant du protocole de l'archivage et de la documentation, le livre, conçu en étroite collaboration avec l'artiste, offre un compte-rendu complet, de 1965 à aujourd'hui, du parcours de l'un des précurseurs de l'art conceptuel. Avec un texte de Robert Storr et un entretien.
Proche du catalogue raisonné, cette publication a été conçue comme un outil documentaire permettant de rendre compte de l'étendue de l'œuvre de l'artiste, mais aussi de mettre à la disposition du lecteur un support de recherches à multiples entrées. Le livre est organisé en deux parties, sur le modèle du diptyque cher à Robert Barry. La première partie présente le catalogue de ses œuvres, la seconde propose un zoom sur certaines de celles-ci, rassemble des vues d'exposition ainsi que des documents d'archives.
L'ouvrage est introduit par un texte de Robert Storr, conservateur du Musée d'Art Moderne de New-York de 1990 à 2002, commissaire de la Biennale de Venise en 2007, actuel doyen du département d'Art de l'Université d'Harvard. Connu pour ses ouvrages sur John Baldessari ou Gerhard Richter, et ses nombreux articles dans des revues d'art, il dialogue depuis plusieurs années avec Robert Barry sur les relations entre signe et medium. Le texte introductif de Robert Storr est suivi d'un entretien entre l'artiste, Xavier Douroux et Franck Gautherot, directeurs du Consortium, ayant activement participé à la réception des travaux conceptuels en France depuis la fin des années 1970.
Robert Barry (né 1936 à New York) appartient à la première génération des artistes conceptuels avec Lawrence Weiner, Joseph Kosuth, On Kawara, Douglas Huebler… En Europe, Robert Barry a participé dès la fin des années 1960 à des expositions majeures d'art conceptuel : en 1969 Op losse schroeven à Amsterdam, When Attitudes Become Form à Bern, Konzeption à Leverkusen et Prospect 69 à Dusseldörf.
Il a ensuite participé à la majeure partie des expositions conceptuelles et son travail fut montré dans les expositions d'art contemporain internationales les plus importantes : la Biennale de Paris en 1971, La Documenta à Kassel en 1972, la Biennale de Venise en 1972, Contemporanea à Rome en 1973.
Parmi les artistes conceptuels qui travaillent plus particulièrement à partir du langage, Robert Barry occupe une place importante à la frontière de l'art visuel, de la poésie et de la philosophie. L'art conceptuel est – bien plus qu'une révolution des formes visuelles de l'art moderne – une repensée fondamentale de la fonction de l'art et des artistes dans un contexte culturel changeant. C'est dans la définition de cette nouvelle appréhension de l'art que les idées et les œuvres de Robert Barry apportent une contribution essentielle.
Après avoir examiné systématiquement plusieurs phénomènes physiques à partir de 1968 et de 1969, en expérimentant les champs électromagnétiques, les gaz inertes, les fréquences électromagnétiques d'ultrasons (Inert Gas Series, 1969), Robert Barry travaille depuis plus de trente ans à partir de mots et de pensées, qu'il disperse ou projette de façon très méthodique sur des supports et des surfaces différents : papier, toile, miroir, mur, sol…