flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Le demi-écrivain – Focillon avant Focillon (1898-1914)
François-René Martin & Pascale Cugy [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Histoire de l'art [tous les titres] – collection Œuvres en sociétés [tous les titres]
Publié avec la collaboration de Laurence Bertrand Dorléac – Centre d'Histoire de Sciences Po.
édition française
17 x 20 cm (broché)
ISBN : 978-2-84066-536-6
EAN : 9782840665366
à paraître
 
Cet ouvrage retrace la carrière de Focillon avant Focillon, celle du militant politique aux ambitions littéraires avortées. Avant de devenir l'un des maîtres du formalisme et l'un des plus grands historiens de l'art français, le jeune Henri Focillon se rêvait en effet « homme de lettres », capable d'investir simultanément les champs des luttes politiques, poétiques et intellectuelles.
De cette première vie faite d'engagements qui se conclut par une succession de renoncements, l'historiographie dit peu de choses. De très nombreux écrits en témoignent pourtant, disséminés dans des feuilles socialistes, des revues parisiennes ou des ouvrages publiés à compte d'auteur, parfois sous pseudonyme. La compilation de ces centaines de pages oubliées donne une grille de lecture extrêmement éclairante pour ses écrits ultérieurs. S'y trouvent, sous une forme déjà très accomplie, tous les thèmes que Focillon ne cessera de décliner tout au long de sa carrière d'historien de l'art, à laquelle ils donnent une tonalité quasi funèbre et quelque peu nostalgique. Dressant le portrait d'un idéaliste profondément imprégné du socialisme de Jean Jaurès, du souvenir révolutionnaire d'Auguste Blanqui et des combats artistiques de Gustave Geoffroy, condamné au resserrement de ses ambitions et à la voie universitaire par ses échecs politiques et littéraires, ils permettent de retracer le parcours intellectuel d'un normalien à l'avant-garde dans le domaine politique mais méfiant vis-à-vis des révolutions esthétiques parisiennes, leur préférant les odes campagnardes de Maurice Rollinat et les vues de Venise de Félix Ziem. En cela, la personnalité du jeune Focillon peut être mise en relation avec les idées de Ruskin, dont il est un lecteur attentif, scandalisé par l'aliénation des foules, sensible à la beauté des ruelles rustiques ou des objets fabriqués de main d'homme.
François-René Martin, docteur en science politique et docteur en histoire de l'art, ancien pensionnaire à l'Institut national d'histoire de l'art, est professeur à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris et à l'École du Louvre. Spécialiste des mythes raphaëliens au XIXe siècle, il travaille notamment sur Mathias Grünewald.

Pascale Cugy, ancienne élève de l'École du Louvre, est doctorante en histoire de l'art à l'Université Paris-Sorbonne Paris-IV et chargée de mission à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Elle travaille sur l'histoire de la gravure française, l'histoire de la mode et les écrits politiques et littéraires de Focillon.