flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Danser sa créature
Myriam Gourfink [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Arts de la scène & arts sonores [tous les titres] – collection Nouvelles scènes [tous les titres]
Myriam Gourfink Danser sa créature
Edité par Magali Lesauvage et Céline Piettre.
Textes de Philippe Adam, Jérôme Bel, Geisha Fontaine, Paule Gioffredi, Sophie Grappin-Schmitt, Magali Lesauvage, Céline Piettre, Smaranda Olcèse-Trifan, Marie Juliette Verga.

Conception graphique : Akatre.

Publié avec le Centre National de la Danse.
paru en février 2012
édition française
16 x 23 cm (broché)
248 pages (ill. coul. et n&b)
28.00 €
ISBN : 978-2-84066-469-7
EAN : 9782840664697
en stock
 
Une fenêtre ouverte sur l'œuvre d'une figure de proue de la recherche chorégraphique contemporaine (textes de théoriciens et de critiques de la danse, entretien, témoignages de chorégraphes et d'interprètes, contributions d'écrivains, photographies des performances, documents, chronologie...).
Cet ouvrage collectif propose plusieurs lectures et interprétations du travail de Myriam Gourfink à partir d'une orientation de départ qui questionne la danse comme expérience sensible. Il n'a pas vocation à être un catalogue raisonné et exhaustif de son parcours, mais une fenêtre ouverte sur son œuvre.
Myriam Gourfink – Danser sa créature fonctionne comme une caisse de résonances. Les auteurs font écho à l'œuvre, n'en révélant consciemment qu'une partie incomplète ou déformée. Il y a ici autant d'écritures que de regards dont les directions multiples participent au mouvement de l'œuvre. Autant d'avatars de la même créature.
Figure de proue de la recherche chorégraphique en France, invitée à de nombreux festivals internationaux, Myriam Gourfink (née en 1968) est directrice du Centre de recherche et de composition chorégraphiques à la Fondation Royaumont depuis 2008.
Les techniques respiratoires de yoga fondent sa démarche chorégraphique. L'idée est de rechercher la nécessité intérieure qui mène au mouvement. Guidée par le souffle, la danse se fait lente, épaisse, dans un temps continu.
Comme les musiciens, elle utilise une écriture symbolique pour composer l'univers géométrique et l'évolution poétique de sa danse. Ayant étudié la Labanotation avec Jacqueline Challet Haas, elle a entrepris à partir de ce système une recherche pour formaliser son propre langage de composition. Chaque chorégraphie invite l'interprète à être conscient de ses actes et de ce qui le traverse. Les partitions activent sa participation.
Pour certains projets, elles intègrent au sein de l'écriture des dispositifs informatisés de perturbation et de re-génération en temps réel. Les interprètes pilotent, via des capteurs de mouvement, les processus de modification de la partition chorégraphique qu'ils lisent sur des écrans LCD.