flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Faut-il abolir Ouest-Lumière ? – Trois entretiens avec Yann Toma, Artiste, Président et Citoyen
Yann Toma [tous les titres]
Incertain Sens [tous les titres] Livres et éditions d'artistes [tous les titres]
Yann Toma Faut-il abolir Ouest-Lumière ? Trois entretiens avec Yann Toma, Artiste, Président et Citoyen
Entretiens entre Yann Toma et Stephen Wright.
paru en 2005
édition française
13 x 21 cm (broché, sous coffret)
64 pages (ill. n&b)
7.00 €
ISBN : 978-2-913988-09-5
EAN : 9782913988095
en stock
 
Trois entretiens avec le Président à vie de Ouest-Lumière pour tenter de saisir la dimension politique, nécessairement ambivalente, de son entreprise fictionnelle.
Avec son réseau tentaculaire d'abonnés, son ubuesque président à vie, manipulant avec de grosses ficelles des légions d'agents subalternes et de détracteurs cooptés, Yann Toma a su faire de Ouest-Lumière une fiction heuristique. Heuristique, car, à cette fiction d'entreprise réticulaire, indéfinissable, néolibérale, correspond une réalité économique : la colonisation du monde vécu par le capital, rendue possible par le biais de la généralisation du travail immatériel, dont l'artiste incarne l'idéal type. Entreprise immatérielle, Ouest-Lumière est emblématique de ces métamorphoses de la composition anthropologique du travail dans nos sociétés où, à l'économie fordiste fondée sur la production d'objets, se substitue une rationalité post-fordiste dont le fondement devient la production de sujets consommateurs d'objets. Les « dispositifs de subjectivation » dont parle Deleuze, que le monde de l'art contemporain, dans un mélange de candeur et de cynisme propre à lui, s'emploie, à son insu peut- être, rarement à son corps défendant, à mettre à la disposition des industries de l'immatériel, se voient, à Ouest-Lumière, mis en évidence pour ce qu'ils sont : des dispositifs de production de nouveaux secteurs d'accumulation capitaliste. Telle est la dimension politique de l'entreprise fictionnelle de Yann Toma, c'est aussi son abyssale ambivalence. D'où la question : faut-il abolir Ouest-Lumière ?
Professeur des universités à l'Université Paris I, Panthéon Sorbonne et chercheur (CERAP - Centre d'Etudes et de Recherche en Arts Plastiques), Yann Toma est un artiste inclassable.
En récupérant au début des années 1990 le lieu, les archives et le nom de l'ancienne compagnie d'électricité Ouest-Lumière (dont il se proclame Président à vie), il s'approprie un réseau symbolique, une infrastructure usinière dont il fait son territoire de recherche et la matière même de son activité, ayant pour thème notamment la lumière, l'énergie et les réseaux, les moyens de production industrielle, la bureaucratie et l'univers des entreprises.
Depuis 2009, Yann Toma siège en tant qu'observateur-artiste au sein de l'ONU.
Aujourd'hui intégré dans de nombreuses collections (notamment celles du Centre Georges Pompidou et du Fonds National d'Art Contemporain), son travail a été largement présenté en France et ailleurs (Espace EDF Electra, Kalmann Museum, Munich et Culturgest, Lisbonne, en 2004, CCC, Tours, en 2005, Maison Rouge, Paris et Alliance française de New-Delhi en 2006, Palais Farnese, Rome, en 2007, musée Electropolis, Mulhouse, en 2008, musée Zadkine en 2009...).