flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
My Mirage
Jim Shaw [tous les titres]
JRP|Ringier [tous les titres] Livres & éditions d'artistes [tous les titres]
Jim Shaw My Mirage
Edité par Lionel Bovier et Fabrice Stroun.
Texte de Fabrice Stroun.
paru en septembre 2011
édition anglaise
21 x 26 cm (broché, couv. en défonce)
216 pages (150 ill. coul.)
40.00 €
ISBN : 978-3-03764-187-3
EAN : 9783037641873
en stock
 
L'aboutissement, sous la forme d'un livre d'artiste, du projet le plus important de Jim Shaw / une immersion dans la (contre-)culture visuelle populaire américaine des années 1960-70.
« My Mirage » (1986-1991), une série de près de 170 pièces faisant état des errances de Billy, un Américain de classe moyenne noyé dans le tourbillon des années 1960 et 1970. Enfant anxieux de comprendre le monde, Billy se soustrait aux spasmes de l'adolescence pour se perdre dans l'utopie du psychédélisme. Au cœur de l'hallucination, il suit dans une secte païenne une femme qu'il vénère, avant de réintégrer la foi de sa jeunesse et de « renaître » comme Nouveau Chrétien.
Chacune des pièces de la série est dessinée, photographiée, filmée ou peinte dans un style différent et s'approprie une image prélevée dans un champ iconographique vaste, allant de l'illustration pour enfants à l'art contemporain, en passant par la bande dessinée ou le graphisme de la contre-culture californienne. L'image qui sert de source à chacune des œuvres est littéralement reconfigurée à l'effigie de Billy selon les logiques narratives et stylistiques propres aux iconographies employées. Les œuvres de « My Mirage » apparaissent comme autant de catalyseurs des projections mentales d'un personnage dont l'identité devient problématique au fur et à mesure qu'elle s'énonce. Le récit ne peut donc manquer d'être un mirage, d'apparaître et de disparaître selon la distance de l'observateur. La mise au point, ici, est conceptuelle plutôt que physique et dépend de la manière dont on considère les images de Jim Shaw : agrégat de sources hétérogènes, moments d'une histoire personnelle ou fragments d'une histoire collective. La totalité est toujours un leurre et suppose que l'on opère par sa « lecture » d'abord un montage et, ensuite, que l'on gère cette opération simultanément sur les différentes strates de l'œuvre.

Depuis le début de la série, « My Mirage » est développé avec l'idée du livre comme modèle. Non seulement le récit global est construit comme un roman, mais un grand nombre de pièces individuelles font directement référence au format du livre. Conçu en étroite collaboration avec Jim Shaw, le livre se présente donc lui-même comme aboutissement du projet original de l'artiste, et rend celui-ci accessible, au-delà du public traditionnel de l'art contemporain, à quiconque s'intéresse à l'histoire de la contre-culture des années 1960 et 1970, au design graphique américain et à l'illustration populaire.
Personnalité atypique et iconique du milieu artistique californien, Jim Shaw (né en 1952 à Midland, Michigan, vit et travaille à Los Angeles) partage avec Paul McCarthy et Mike Kelley un même désir de produire une œuvre plastique visant à explorer le côté obscur d'une société américaine conformiste et standardisée. Ses investigations critico-hallucinatoires puisent leur inspiration dans une culture vernaculaire en-deçà des catégories établies par l'histoire de l'art (tableaux d'amateurs récupérés dans des brocantes, objets de cultes populaires, travaux d'étudiants, affiches de films, etc.). Ces objets s'inscrivent dans un réseau de significations multiples qui ne cessent d'affaiblir l'autorité symbolique de l'œuvre d'art et constituent, par le biais de dispositifs narratifs auxquels le spectateur est invité à prendre part, autant de fragments d'une histoire à la fois personnelle et collective.