flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
BigMinis – Fétiches de crise
CAPC [tous les titres]
  BigMinis Fétiches de crise
Edité par Alexis Vaillant.
Textes de Bruce Hainley, Jennifer Higgie, David Musgrave, Aaron Schuster, Claire Moulène, Alexis Vaillant.

Graphisme : Bertrand Bordier.

Publié avec Sternberg Press.
paru en avril 2011
édition bilingue (français / anglais)
7 x 10,5 cm (broché, couv. simili cuir)
416 pages (180 ill. coul.)
15.00 € 10.00 €
(offre spéciale)
ISBN : 978-1-934105-25-2
EAN : 9781934105252
en stock
 
Le mini-catalogue de l'exposition dialectique organisée par Alexis Vaillant au CAPC : 182 œuvres de 72 artistes internationaux (aux côtés d'un ensemble d'œuvres historiques emblématiques) et cinq essais pour interroger la fascination singulière exercée par la miniaturisation et le sex appeal de l'objet « réduit » dans la conjoncture économique actuelle, à travers la notion de « fétiches de crise ».
Après avoir incarné le boom-object des pays industrialisés, quand le raccourcissement des jupes et des voitures avait pris la dimension d'un phénomène de société, créant la vogue du mot « mini » en Occident, l'objet compact se mesure aujourd'hui à l'aune du mignon (objet léché superflu, symptomatique), de l'inquiétant (objet sériel, culte, fétichisé) et du résistant (objet critique, individualiste). On déteste l'aimer et on aime le détester. On le veut en cachette et on ne l'a jamais assez vu. Le mini contemporain a du sex appeal.
Le mini est-il un signe avant-coureur de crise, ou bien un reflet, une conséquence de celle-ci ? Serait-il aussi une réponse efficace et décalée à LA crise ? Avec l'expo BigMinis, le CAPC se propose d'explorer la fascination singulière qu'exerce l'objet « réduit » à l'heure de la récession. Alors que la miniaturisation peut évoquer une réduction des coûts, du temps et de l'espace, la production du mini, elle, est stratégique. Le mini résiste à la réduction. Il existe depuis sa petite taille. Une petitesse insolente qui révèle, dans le contexte économico-culturel actuel, quelques-unes des pathologies capitalistes dans lesquelles le mini s'origine et auxquelles il répond. Le mini, un objet régulateur ?
Publié suite à l'exposition éponyme au CAPC, musée d'art contemporain de Bordeaux, de novembre 2010 à février 2011.
Œuvres de Julieta Aranda, Carl Andre, Dan Attoe, Gianfranco Baruchello, Marcel Broodthaers, Maurizio Cattelan, Martin Creed, William Daniels, Marcel Duchamp, Gabi Dziuba, Michaela Eichwald, Cédric Eisenring, Michael Fullerton, John Giorno, Ellen Gronemeyer, David Hammons, Richard Hawkins, Karl Holmqvist, David Hominal, Jonathan Horowitz, Dean Hughes, Des Hughes, Patrick Jackson, Paul Johnson, Thomas Julier, Dorota Jurczak, Edward Kay, Klat, John Kleckner, Terence Koh, Elad Lassry, Laurent Le Deunff, Delaine Le Bas, Manuela Leinhoss, Kalup Linzy, Anissa Mack, Daniel McDonald, Roberto Matta, Jason Meadows, Alan Michael, John Miller, Futoshi Miyagi, Katy Moran, Jeanette Mundt, David Musgrave, Philip Newcombe, Rupert Norfolk, Yoko Ono, Catherine Opie, Christopher Orr, Richard Pettibone, Francis Picabia, Pablo Picasso, Paola Pivi, Aida Ruilova, Ed Ruscha, Pamela Rosenkranz, Laurie Simmons, Jim Shaw, Glenn Sorensen, Martin Soto Climent, Tomoaki Suzuki, Akiko & Masako Takada, Yves Tanguy, Tetrapak, Wolfgang Tillmans, Jacques Vaché, Erika Verzutti, Richard Wathen, Eric Wesley, Maximilian Zentz Zlomovitz.
L'ouvrage se présente sous six couvertures de couleurs différentes, distribuées aléatoirement.