flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Faire impression – L’école d’art de Mulhouse entre industrie et beaux-arts (1829-2009)
Les presses du réel – domaine Art contemporain [tous les titres] – collection Catalogues & ouvrages collectifs [tous les titres]
  Faire impression L’école d’art de Mulhouse entre industrie et beaux-arts (1829-2009)
Edité par David Cascaro, avec la collaboration de Yves Tenret.
Textes de Benoît Bruant, David Cascaro, Daniel Clochey, Joël Delaine, Joël Hubaut, Bernard Jacqué, Arnaud Labelle-Rojoux, Marc Partouche, Adrian Rifkin, Michel Samuel-Weis, Jacques Sauvageot, Yves Tenret, Jean-Paul Thibeau, Barthélemy Toguo, Marie-Claire Vitoux, Élisabeth Wetterwald.

Conception graphique : Loran Stosskopf.
paru en juin 2011
édition française
16,5 x 24,5 cm (broché, couv. à rabats)
352 pages (ill. coul.)
25.00 €
ISBN : 978-2-84066-444-4
EAN : 9782840664444
en stock
 
Un portrait post-moderne des écoles d'art de province (à partir de celle de Mulhouse) passées des arts industriels et des beaux-arts à l'art contemporain et au design.
Tiraillées entre Paris et la province, entre amateurs et professionnels, entre beaux-arts et arts appliqués, entre élus, industriels locaux et ministères, les écoles des beaux-arts échappent facilement aux observateurs. Si l'accomplissement de la modernité a bouleversé leur objet entre 1968 et 1988, les écoles d'art renvoient encore aujourd'hui à une certaine imagerie : chevalets, modèle vivant et vie de bohème. À l'heure où l'intégration européenne va bouleverser leurs statuts, il apparaît urgent d'évoquer leur histoire autant que leurs réalités quotidiennes.
Partir de l'école de Mulhouse pour dresser un portrait post-moderne des écoles d'art de province passées des arts industriels et des beaux-arts à l'art contemporain et au design. De l'analyse critique à la fiction, du témoignage à la contribution scientifique, cette histoire est l'occasion de mêler les genres, les textes et les images pour toucher au plus près ce milieu de l'art, entre centre et périphérie.

« Un beau recueil qui non seulement “fera impression” sur les bibliophiles mais marquera aussi une étape dans la réflexion sur la place qu'occupe une école d'art de province dans la vie culturelle locale et par rapport au système français centralisé qui concentre le marché de l'art à Paris. »
Jennifer Beauloye, Histara – Les comptes rendus