flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
May n° 04
May [tous les numéros]
  May
paru en juin 2010
textes en français et en anglais
17,5 x 24 cm (broché)
216 pages (60 ill. n&b)
8.00 €
ISBN : 978-2-9535590-3-3
EAN : 9782953559033
en stock
 
Fulvia Carnevale, Entrée en matière / The Milan Women's Bookstore Collective, Sexual Difference: A Theory of Social Symbolic Practice (Chapter One) / Antonella Nappi, Nudity / Lea Melandri, Autonomy and the Need for Love, Carla Lonzi, Vai Pure / Lea Melandri, The Ongoing Practice / Carla Lonzi, Let's Spit on Hegel / David Lewis, Sturtevant, “The Razzle Dazzle of Thinking” / Josef Strau, Why working together with an inner Voice / Tony Conrad, Improvisation, pouvoir, inflexion de l'histoire culturelle / Alex Kitnick, In Fashion. On Josephine Pryde / Thomas Boutoux, François Piron et Benjamin Thorel, Conversation avec Mathieu K. Abonnenc, Clara Schulmann, “Nothing rings a bell?”, Brice Dellsperger, Body Double 22 / Jay Chung, D5 and the Gesture of Withdrawal / Leonor Antunes, the spherical space of James Benning.
Le quatrième numéro de MAY fait un choix atypique en publiant une vaste section de matériaux d'archive provenant de ce qu'on appelle la nébuleuse féministe des années soixante-dix italiennes. Ces documents ont une valeur non seulement politique mais sensible, dans la mesure où ils questionnent la texture et l'organisation de ce qu'on dit être le monde, l'amour, nos corps et notre place dans la société. Quant à l'actualité de ces textes, ils entament un dialogue passionné avec le présent, construisant en fait une constellation entre le besoin de liberté que le monde a aujourd'hui et celui que ce passé récent, peuplé de conflits et enseveli par l'oubli, a vu exprimer avec force et clarté. Au-delà de leur grande valeur historique, esthétique et littéraire, ils participent à la réflexion que poursuit la revue pour reposer les termes d'une critique de la production artistique actuelle en relation avec une critique sociale.
Conçue comme un espace collectif où se confrontent des positions sur la production artistique contemporaine, la revue May examine, deux fois par an, pratiques et théories de l'art, ainsi que les stratégies, les contextes ou les problématiques dont elles procèdent – une critique à l'œuvre aussi bien dans les textes que dans d'autres formes artistiques.
A partir de la publication d'essais, d'entretiens, d'interventions et de comptes rendus d'exposition réalisés par des artistes, des écrivains, des théoriciens, la revue a également pour objectif d'interroger l'économie de la production des savoirs – notamment l'espace d'indistinction entre information et publicité caractéristique de notre époque. Ceci implique un dialogue avec des formes de critique issues d'autres champs.