flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Dexter Dalwood [tous les titres]
JRP|Ringier [tous les titres] Monographies de référence [tous les titres]
Dexter Dalwood <!---->
Edité par Florence Derieux.
Textes de Michael Bracewell, Martin Clark, Florence Derieux, Terry R. Myers.
paru en juin 2010
édition anglaise
23,8 x 28,6 cm (broché, sous jaquette)
160 pages (90 ill. coul. et 3 ill. n&b)
40.00 €
ISBN : 978-3-03764-126-2
EAN : 9783037641262
en stock
 
Cette monographie de référence, rassemblant les peintures et collages de l'artiste britannique les plus significatifs des douze dernières années, des essais inédits ainsi qu'un entretien, offre la première vue d'ensemble du travail à la fois pop et sophistiqué de l'« historian painter » britannique qui mêle histoire personnelle, sociale et politique avec l'histoire de l'art et la culture populaire (de la chambre de Sid Vicious au bureau de Yalta).
Publié à l'occasion de l'exposition itinérante de Dexter Dalwood à la Tate St Ives, au Frac Champagne-Ardenne et au CAC Malaga en 2010.
Dexter Dalwood (né en 1960 à Bristol, vit et travaille à Londres), membre fondateur du groupe punk anglais The Cortinas à la fin des années 1970, s'est ensuite tourné vers la peinture. Récemment nominé au prestigieux Turner Prize, il s'est construit une solide réputation durant la dernière décennie en Europe et aux Etats-Unis.
Ses œuvres représentent le plus souvent des paysages et des intérieurs à la fois construits et imaginés, sans présence humaine, qui sont autant de témoignages de divers moments, lieux ou personnages historiques. Renvoyant à une certaine idée de la « Peinture d'Histoire », les nombreuses citations, allusions et références qui s'y bousculent semblent très élusives et codifiées, mais ont une attraction et un pouvoir immédiats. Elles traitent d'événements politiques majeurs (Ceaucescu's Execution, 2002 ; The Birth of the UN, 2003 ; Yalta, 2006), de lieux imaginés marqués par un événement traumatisant inscrit dans l'inconscient collectif (Sharon Tate's House, 1998 ; Camp David, 1999...) ou de figures littéraires, artistiques ou politiques (William S. Burroughs, Truman Capote...) dont Dalwood réalise les portraits par le biais des divers liens et associations qu'il imagine. A l'origine de presque toutes les peintures de Dexter Dalwood, il existe de petits collages qui sont autant de compositions qu'il assemble en découpant des éléments directement tirés des pages de magazines ou de catalogues d'histoire de l'art. Ces découpes très nettes sont ensuite fidèlement reproduites dans des toiles de grandes dimensions, préservant à une échelle monumentale le trouble qu'elles engendrent.
La manière dont Dexter Dalwood construit ses images, référençant et juxtaposant à la fois la forme et le contenu, est très sophistiquée. L'artiste mêle histoire personnelle, sociale et politique avec l'histoire de l'art et la culture populaire pour produire de nouvelles constellations de sens, complexes et provocantes. Postmodernes et post-pop, les « Peintures d'Histoire » de Dexter Dalwood se caractérisent par leur finesse et leur séduction. La précision de leur propos et leur accessibilité se transmet au travers de l'expérience qui nous est offerte de partager l'histoire politique et culturelle qu'elles invoquent.