flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Artistes et partis – Esthétique et politique (1900-1945)
Les presses du réel – domaine Histoire de l'art [tous les titres] – collection Œuvres en sociétés – Anthologies [tous les titres]
  Artistes et partis Esthétique et politique (1900-1945)
Edité par Maria Stavrinaki et Maddalena Carli.
Textes de Mark Antliff, Maddalena Carli, Romy Golan, Tatiana Goriatcheva, Iro Katsaridou, Anastasie Kontogiorgi, Cécile Pichon-Bonin, Anson Rabinbach, Maria Stavrinaki, Maike Steinkamp, Marla Stone.

Publié avec le Centre d'histoire de Sciences Po.
paru en mars 2012
édition française
17 x 20 cm (broché)
420 pages env. (40 ill. n&b)
24.00 €
ISBN : 978-2-84066-349-2
EAN : 9782840663492
en stock
 
L'interaction complexe entre les artistes européens et les partis politiques pendant la première moitié du XXe siècle.
Antagonisme, négociation, mimétisme structurel cultivé de la part des artistes vis-à-vis des partis parlementaires ou uniques, ambiguïtés qui travaillent de manière symétrique les deux pôles de cette relation : ce sont là, quelques cas de figure dont les auteurs de ce livre, historiens de l'art et historiens, ont cherché à analyser le fonctionnement. De quelles manières les règles et les modalités de la démocratie parlementaire déterminent l'attitude esthétique, ontologique et politique des artistes ? Inversement, en quoi, et jusqu'à quel degré, la théorie esthétique et l'autodéfinition ontologique des artistes constituent la matrice conceptuelle de leur action politique ?
L'objet de ce livre est le réseau de métaphores qui est constitué entre l'art et la politique, chacun devenant, à tour de rôle et jamais de manière univoque, le modèle de l'autre. Dans les rapports entre les artistes et les partis uniques, l'interaction entre les deux termes devient bien sûr plus univoque. Si les partis uniques ont parachevé l'idéologie antidémocratique des temps modernes et anticipé à certains égards les partis de masse après 1945, quelle a été, au juste, leur attitude envers les avant-gardes, devenues elles-mêmes objet historique au milieu des années 1930 ? Vorticisme, expressionnisme et dadaïsme, futurisme et suprématisme sont les avant-gardes examinées ici, tandis que la politique artistique du national-socialisme, du fascisme ou du parti communiste en Russie et dans un pays périphérique comme la Grèce composent le volet « totalitaire » de cet ouvrage.
Maria Stavrinaki est maître de conférences à l'Université Paris I où elle enseigne l'histoire de l'art contemporain. Sa recherche porte sur les avant-gardes historiques.
Maddalena Carli est chercheur à l'Université de Teramo (Italie), où elle enseigne l'histoire européenne. Ses recherches portent sur l'Italie fasciste.